Getty Images

Cette fois, Marseille n'a pas trouvé la clé

Cette fois, Marseille n'a pas trouvé la clé

Le 14/12/2019 à 19:36Mis à jour Le 15/12/2019 à 01:32

LIGUE 1 - Pas de septième victoire consécutive pour Marseille. Victorieux de tous ses matches de L1 depuis le 2 novembre dernier, l'OM a concédé le nul samedi sur le terrain de Metz (1-1). Après l'ouverture du score de Nguette (40e), c'est Radonjic, encore buteur (70e), qui a permis aux siens de recoller. Les Marseillais restent deuxièmes mais voient Lille revenir à quatre points. Metz est 18e.

Toute série est vouée à se terminer un jour ou l’autre. Après avoir aligné six victoires consécutives en championnat, l’Olympique de Marseille a concédé le match nul (1-1) sur la pelouse de Metz, samedi. Les Phocéens ont été menés par des Messins accrocheurs en première période avant d’égaliser avec un Nemanja Radonjic encore décisif. Les joueurs d’André Villas-Boas, qui permettent au PSG d'être champion d'automne avec ce résultat, conservent leur deuxième place mais voient Lille (3e) revenir à quatre points. Les Lorrains, qui n'ont plus gagné depuis près de deux mois, sont en position de barragistes (18es).

Les victoires s’enchaînaient et le souvenir de la saison 2014-2015 dirigée par Marcelo Bielsa remontait peu à peu à la surface. D’autant que c’était avec l’entraîneur argentin que l’OM avait établi son record de victoires (8). Mais les Marseillais ont manqué leur première période contre Metz et ils n’ont pas été aidés par les circonstances, notamment avec la blessure de Steve Mandanda. Touché à la cheville droite, le capitaine phocéen a été contraint de laisser ses partenaires dès la 31e minute à la suite d’une action sur laquelle il n’a pas été loin de concéder un penalty après un mauvais contrôle sur une passe pas simple à gérer de Dimitri Payet. Son remplaçant, Yohann Pelé, est entré à froid et cela s’est vu.

Radonjic ne s'arrête plus

L’ancien Manceau n’a pas eu la main gauche très ferme pour empêcher Opa Nguette de donner l’avantage aux Messins (1-0, 40e) au terme d’une action collective bien construite. Mais Pelé a réussi à se faire pardonner en arrêtant joliment un penalty d’Habib Diallo (53e), accordé très généreusement par l’arbitre, M. Delajod, malgré l’intervention du VAR. Cette balle de 2-0, les Lorrains la regretteront puisque cet arrêt a lancé la seconde période beaucoup plus aboutie de l’OM. Dimitri Payet (64e) - moins flamboyant que récemment - et Dario Benedetto (68e) - très discret - ont été proches de concrétiser cette domination mais c’est un Serbe qui en a eu l’honneur.

Parce que cette saison, l’Olympique de Marseille a la chance d’avoir sur son banc André Villas-Boas, qui fait souvent les bons choix en cours de match. Une nouvelle fois, son coaching a été gagnant à Saint-Symphorien. En lançant Nemanja Radonjic (46e) et Valère Germain (68e), l’entraîneur portugais a fait entrer le buteur et le passeur décisif sur l’égalisation de ses hommes (1-1, 70e). Et Germain aurait même pu être impliqué sur le but de la victoire sans un sauvetage sur la ligne (86e).

Le Serbe est inarrêtable ces dernières semaines et a inscrit son quatrième but sur les cinq dernières rencontres. S’il n’a ensuite pas été suffisant pour arracher une septième victoire d’affilée, il le sera probablement encore pour aider l’OM, assuré de terminer 2019 à la deuxième place, à finir l’année de la meilleure des manières contre Nîmes samedi prochain (20h45).

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0