Getty Images

Un point sur 51 possibles, disette historique : Toulouse, autopsie d'un cancre

Un point sur 51 possibles, disette historique : Toulouse, autopsie d'un cancre

Le 07/03/2020 à 11:38Mis à jour Le 07/03/2020 à 11:39

LIGUE 1 - Lanterne rouge du championnat, le Toulouse semble condamné à la relégation. Pire, TFC réalise l'une de ses pires saisons dans l'élite. Disette offensive, série de défaites… Autopsie d'un cancre parmi les cancres.

C'est peu dire que la saison du Toulouse Football Club ressemble à une longue dépression. Chaque semaine apportant son lot de déception et de frustration. Avec désormais neuf points de retard sur Amiens (19e) et 14 sur Nîmes (18e) et Dijon (17e) à onze journées de la fin, l'avenir du Tèf devrait s'écrire en Ligue 2, sauf exploit monumental. A l'inverse, on imagine plutôt facilement les Toulousains poursuivre sur le rythme qui fait d'eux l'un pires cancres en Europe.

Une disette offensive bientôt record

Pour trouver la trace d'un but toulousain en Ligue 1, il faut remonter loin dans le calendrier. Au 11 janvier précisément. C'était face à Brest quand Bafodé Diakité, défenseur central, inscrivait son second but ce soir-là pour donner l'avantage à son équipe (2-1, 20e). Depuis ? Sept matches sans faire trembler les filets (pour six défaites et un nul).

Même le penalty obtenu face à Nice, et donc manqué par Aaron Leya Iseka, n'a pas suffi. Sept matches, soit 630 minutes auxquelles il faut ajouter les 70 dernières à Brest et vous obtenez 700 minutes sans but. Une éternité. Si les joueurs toulousains n'ont toujours pas marqué à la 29e face à Dijon, ils battront un triste record de leur club.

La pire lanterne rouge des cinq grands championnats

Au coefficient UEFA, la Premier League, la Liga, la Bundesliga, la Serie A et la Ligue 1 occupent les cinq premières places. C'est donc aux lanternes rouges de ces championnats qu'il convient de comparer Toulouse. Le constat est sans appel : c'est bien en Ligue 1 que se trouve le plus "mauvais" dernier. Avec ses 13 points et 3 victoires, Toulouse fait pire que tout le monde.

Les Haut-Garonnais sont bien loin de Norwich (21 points et 5 victoires) et de l'Espanyol Barcelone (20 points, 4 victoires). SPAL en Italie (15 points, 4 victoires) et Paderborn en Allemagne (16 points, 4 victoires) sont plus proches mais ils ont aussi joué deux matches de moins. Pour ne pas être le pire 20e de l'histoire de Ligue 1, Toulouse doit encore glaner cinq points et ainsi dépasser le Lens de 1988-1989 et ses 17 petites unités. Ça paraît peu mais cinq points, c'est l'équivalent de ce que Toulouse a marqué entre le 28 septembre et le 6 mars.

Le carton rouge adressé à Ruben Gabrielsen (Toulouse)

Le carton rouge adressé à Ruben Gabrielsen (Toulouse)Getty Images

Une série noire

Relégable depuis la 9e journée, lanterne rouge sans discontinuer depuis la 20e, Toulouse avait pourtant connu un début de saison, si ce n'est encourageant, au moins pas aussi déprimant que la suite. Après dix journées, son compteur avait déjà atteint 12 points avec trois succès et trois matches nuls en dix rencontres. Vous l'aurez compris la suite s'est beaucoup moins bien passée.

Dix-sept, c'est le nombre de rencontres que le Tèf a disputé depuis son succès sur Lille le 19 octobre. Seize, c'est son nombre de défaites, son nombre de match nul et zéro, son nombre de succès. Pendant cette horrible période, Toulouse a encaissé 40 buts et n'en a marqué que 12 pour un total d'un point pris sur 51 possibles. Seule satisfaction, le club du président Saran a évité le triste record du nombre de défaites consécutives en glanant un nul à Amiens, s'arrêtant à une unité des 12 du CA Paris en 1933-1934.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313