Getty Images

Rennes punit un petit Paris

Rennes punit un petit Paris

Le 18/08/2019 à 22:55Mis à jour Le 18/08/2019 à 23:41

LIGUE 1 – Le Paris Saint-Germain n'aura pas attendu bien longtemps avant de mordre la poussière cette saison. Le club de la capitale a été battu par Rennes, son bourreau de la dernière finale de la Coupe de France. Les Parisiens menaient pourtant 1-0 mais, hors du coup, ont été logiquement repris par des Bretons inspirés.

Paris chute déjà. Le PSG s’est incliné dès la deuxième journée de championnat sur le terrain du Stade Rennais (2-1) qui confirme son nouveau statut de poil à gratter parisien. En manque d’idées dans le jeu, les hommes de Thomas Tuchel ont profité d’une boulette de Damien Da Silva pour ouvrir le score par Edinson Cavani mais n’ont rien pu faire pour empêcher le retour rennais grâce à des buts de M'Baye Niang et Romain Del Castillo. Les Parisiens perdent des points dès la première adversité rencontrée en championnat et réveillent déjà les maux de la saison passée.

Les Parisiens n’avaient plus perdu aussi précocément en Ligue 1 depuis la saison 2011/2012 où ils s’étaient inclinés à domicile face à Lorient (0-1) dès la première journée du championnat. Face à Rennes, les hommes de Thomas Tuchel n’ont jamais été en mesure de mettre en place leur jeu, la faute à un milieu de terrain qui a manqué de créativité.

Mbaye Niang

Mbaye Niang Getty Images

Paris retrouve ses démons

Marquinhos a passé le match à jouer un cran en-dessous au milieu de Thiago Silva et Abdou Diallo ce qui a laissé Verratti seul avec un Draxler qui n’a jamais réussi à peser sur la rencontre et ce malgré Di Maria qui s’est fréquemment recentré pour proposer des solutions. Il aura donc fallu une boulette de Da Silva, irréprochable jusque-là, pour débloquer la situation et voir Cavani ouvrir le score (36e, 0-1). Un but qui aura longtemps été le seul tir cadré parisien de la rencontre (2 au total).

Appliqués, les Rennais ont parfaitement récité leur partition à mille lieux de la stratégie attentiste proposée par Julien Stéphan lors du Trophée des champions. Si la volonté de jouer court a conduit au but du PSG, elle n’en a pas moins été l’une des clefs de la victoire des Bretons. Ceux-ci ont également profondément gêné la relance parisienne par leur pressing quand Grenier, Bourigeaud et même le jeune Camavinga trouvaient les solutions au milieu de terrain pour se projeter vers l’avant. A peine neuf minutes après l’ouverture du score de Cavani, Niang a ainsi égalisé d’un magnifique enchaînement contrôle, frappe en pivot (44e, 1-1) avant que Del Castillo ne donne un avantage décisif à son équipe au retour des vestiaires (48e, 2-1).

Trop imprécis en attaque et fébrile en défense, le PSG s’est montré incapable de réagir une fois mené au score. Comme souvent ces derniers temps. Il n’en fallait pas plus pour voir ressurgir le spectre de la saison dernière. Si Rennes lance parfaitement sa saison avec deux victoires en deux matches, Paris est déjà dans l’obligation d’envoyer un message face à Toulouse lors de la prochaine journée. Nul doute que la sortie parisienne sera scrutée de près.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0