Getty Images

Rennes sauve in extremis sa place sur le podium

Rennes sauve in extremis sa place sur le podium

Le 23/02/2020 à 18:59Mis à jour Le 23/02/2020 à 19:31

LIGUE 1 - Le Stade Rennais a sauvé in extremis sa troisième place au classement en venant à bout de Nîmes (2-1) dimanche, lors de la 26e journée. Face à des Crocodiles réduits à dix en début de seconde période, les Bretons ont arraché la victoire à la 89e minute par M'Baye Niang, auteur d'un doublé. De son côté, Nîmes reste barragiste.

Et finalement, Rennes a fini par retrouver le chemin de la victoire. En supériorité numérique pendant 40 minutes, les Rennais ont longtemps buté sur un Paul Bernardoni en état de grâce avant de trouver la faille dans les dernières minutes (2-1), dimanche. Un doublé du buteur maison, M'Baye Niang, a donc permis aux Bretons de mettre fin à une série de trois matches sans victoire. Un succès précieux alors que, samedi, Lille avait récupéré la troisième place en battant Toulouse. Rennes ne se laisse pas distancer et reprend ainsi sa place sur le podium derrière Paris-Saint-Germain et Marseille.

Sachant que les Marseillais ont perdu contre Nantes, Rennes revient à huit points des Phocéens. Mais pourtant, cette victoire fut longue à se dessiner. Très longue, même. Car Nolan Roux avait ouvert le score pour les Nîmois après seulement 33 secondes de jeu après un bon relais avec Renaud Ripart (0-1, 1e). Piqués au vif, les Rennais ont rapidement répondu par l'intermédiaire de M'Baye Niang qui a profité d'un mauvais renvoi de Sofiane Alakouch (1-1, 7e). La suite de la première période aura été équilibrée mais aura déjà pu tourner à l'avantage de Rennes sans les arrêts de grande classe de Bernardoni sur une frappe de Traoré (31e) et une tête de Niang (40e).

Nîmes barragiste

Voilà pour l'amuse-bouche. Car la suite de la prestation du gardien nîmois aura été étincelante. Et ce dès la reprise sur une tête à bout portant de Joris Gnagnon (47e) repoussée d'un superbe réflexe. Si Nîmes a longtemps tenu le match nul malgré son infériorité numérique, c'est bien grâce à lui. À la 53e minute, Anthony Briançon, emporté par son élan, a violemment percuté avec son bras Eduardo Camavinga au niveau du cou. Tout d'abord sanctionné d'un simple carton jaune, le capitaine gardois a été expulsé après une intervention de la VAR dans l'oreillette de Stéphanie Frappart.

Acculé en défense depuis l'expulsion, Nîmes aura finalement craqué à l'approche du temps additionnel. Le centre de Hamari Traoré a trouvé la tête d'un M'Baye Niang seul dans les six mètres et le Sénégalais, qui n'avait pas marqué en Ligue 1 en 2020 avant ce match, a fait tomber la forteresse Bernardoni. Julien Stéphan et le Roazhon Park ont alors pu laisser exploser leur joie. Pendant que Rennes remonte sur le podium de la Ligue 1, Nîmes glisse à la place de barragiste avec cette défaite qui intervient à la suite de quatre victoires de rang.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313