Ce serait une triste fin pour une longue aventure commune. Mais elle n'est pas exclue. D'après L'Equipe, l'AS Saint-Etienne pourrait envisager de rompre le contrat de Stéphane Ruffier pour "faute grave". Cette option extrême viendrait conclure de la pire manière possible une histoire de neuf ans entre le gardien et les Verts. "Il n'y a pas 36 solutions pour rompre un contrat à durée déterminée. Les deux les plus utilisées en matière sportive sont soit la faute grave soit le commun accord", nous explique Tatiana Vassine, avocate chez RMS et administratrice de Sport et Citoyenneté. Or, étant donné la situation, une rupture d'un commun accord semble difficile à imaginer à l'heure actuelle.

Ces derniers mois, la relation entre Stéphane Ruffier et l'AS Saint-Etienne s'est en effet dégradée. Tout a débuté en février quand Claude Puel a décidé d'écarter le numéro 1 du poste depuis son arrivée en 2011 au profit de sa doublure Jessy Moulin. Depuis, ça n'a fait qu'empirer. L'agent de Ruffier, Patrick Glanz, a d'abord tenu des propos très durs à l'encontre de Puel. Et l'ancien Monégasque n'a jamais digéré le choix de son entraîneur. Ses rapports avec le club stéphanois sont ainsi devenus de plus en plus froids. Jusqu'à la rupture pour faute grave comme Vikash Dhorasoo au PSG ou Adil Rami à l'OM ?

Ligue 1
Rai élu meilleur joueur de l'histoire du PSG devant Susic et Ronaldinho
HIER À 16:44

Stéphane Ruffier

Crédit: Getty Images

La faute grave est compliquée à caractériser

Le portier aux trois sélections en équipe de France a en tout cas déjà été mis à pied par l'ASSE et doit être reçu par sa direction le 22 juillet pour avoir refusé de s'entraîner vendredi dernier. Reste à savoir pour quelle raison : "Si le club veut aller sur le terrain de la faute grave, il faut qu'il ait des éléments solides. La faute grave est compliquée à caractériser. Un refus de s'entraîner rend-il impossible le maintien du lien contractuel ? Je n'en suis pas convaincue", estime Me Tatiana Vassine. "Certes, c'est fautif et ça peut donner lieu à des sanctions comme des avertissements, des blâmes, des mises à pied disciplinaires. Mais la faute grave me semble disproportionnée".

Pour le moment, il y a de toute manière encore quelques zones d'ombre dans ce dossier. Sur ce que les dirigeants stéphanois veulent vraiment faire. Et ce qu'ils reprochent réellement à leur portier. L'AS Saint-Etienne a ainsi peut-être d'autres griefs contre Ruffier. "Leur accumulation pourrait permettre de caractériser l'existence d'une faute grave", précise Tatiana Vassine. Mais l'ancienneté de Stéphane Ruffier et toutes les années où il n'a pas fait de vagues pourraient aussi l'aider s'il voit son contrat rompu et qu'il décide de porter l'affaire un jour devant les prud'hommes.

Pour Saint-Etienne, le but d'une telle décision serait en tout cas évidente : éviter de payer l'un des plus gros salaires du club alors qu'il ne joue plus. Dans le contexte économique actuel, c’est tout sauf négligeable. "Trouver une faute grave, quelle existe ou pas, permet de rompre le contrat", explique Me Vassine. "Si la faute grave n’est pas constituée, le club pourra malgré tout gagner du temps. Il va gagner un ou deux ans de procédure avant d’être condamné à payer. Entre temps, il peut toujours décider de transiger". Histoire de ne pas aller au bout si cela part aux prud'hommes en trouvant un accord pour payer les derniers mois de salaire du gardien. Après tant d'années ensemble, il est en tout cas regrettable d'en arriver là. Mais d'autres enjeux entrent aujourd'hui en ligne de compte.

Ligue 1
Neymar touché à un mollet est incertain contre Angers
HIER À 20:19
Ligue 1
Le PSG maîtrise alors Tuchel… s'agace : "Franchement, je ne suis pas content"
28/09/2020 À 07:22