Green de bonheur. Avec notamment une très belle partie de son troisième gardien, Etienne Green, l’ASSE s’est imposée sur la pelouse de Nîmes, un concurrent au maintien, pour prendre 7 longueurs d’avance sur son adversaire du jour, qui rechute après sa victoire à Lille avant la trêve et reste barragiste (0-2). Wahbi Khazri et Denis Bouanga ont permis à Saint-Etienne de l’emporter logiquement, face à une équipe beaucoup trop fébrile.
Le film du match
Nîmes est tombé de haut lors de cette 31e journée. Alors qu’ils venaient de battre les leaders de la Ligue 1 à l’extérieur, les joueurs de Pascal Planque ont perdu presque tout le bénéfice de leurs bonnes performances de ces dernières semaines (4 victoires en 7 matches avant ce dimanche) en coulant à domicile face à Saint-Etienne, 16e et sur qui ils pouvaient revenir à un point en cas de succès. Avec la victoire de Lorient un peu plus tôt, les Crocos ont également vu la 17e place s’éloigner, puisque les Merlus sont désormais à trois longueurs. Pas insurmontable en vue du maintien à 7 journées de la fin, mais cette défaite fait mal.
Ligue 1
Mbappé, bien plus qu'un doublé
18/04/2021 À 16:06

Deux coups de canon et un coup de massue

Surtout qu’elle a été totalement méritée. Alors que les Gardois, qui ont tenté d’emblée de s’imposer physiquement, n’ont jamais paru à l’aise avec le ballon, ils ont été nettement dominés par des Stéphanois beaucoup plus lucides et au plan de jeu beaucoup mieux huilé. Claude Puel, privé de ses deux premiers gardiens, a ainsi titularisé avec succès un jeune novice de 20 ans dans le but, tandis que son changement de dernière minute précipité par la blessure d’Arnaud Nordin à l'échauffement, et qui l’a amené à titulariser Denis Bouanga, s’est également avéré payant.
Le Gabonais, très en jambes, a d’abord vu Khazri ouvrir le score d’un boulet de canon du droit à l’entrée de la surface, qui n’a laissé aucune chance à Baptiste Reynet (0-1, 23e). En seconde période, c’est lui qui a doublé la mise d’un missile, également du droit, qui a laissé le portier du NO pantois (0-2, 66e). Un moindre mal pour les Gardois, qui ont vu leur portier réaliser plusieurs arrêts importants (41e, 50e). Celui-ci a même été suppléé par sa barre sur une tête à bout portant de Harold Moukoudi (55e).
Alors qu’ils ont sporadiquement tenté de répondre à leurs adversaires, les Nîmois ont buté sur une jeune pousse inconnue des pelouses de Ligue 1 jusqu’ici, titularisée à la faveur des blessures de Jessy Moulin et Stefan Bajic, et dont l’identité ne pouvait pas mieux coller au club du Forez : Etienne Green. Longtemps pas inquiété, il a été vigilant sur des tirs de Ferhat et Koné (47e, 68e), a failli être à l’origine du troisième but stéphanois, finalement refusé pour un hors-jeu (71e).
Avant de s’illustrer de la plus belle des manières : en empêchant Renaud Ripart de réduire le score et relancer la partie sur un penalty généreusement accordé et bien repoussé de la main gauche (87e). De quoi faire hurler de joie l’ensemble du banc stéphanois, et donner un bon bol d’air à son équipe. Nîmes, en revanche, finit ce week-end tête basse.
Ligue 1
Ce PSG résiste à tout : un scénario dingue et Paris recolle à Lille
18/04/2021 À 12:55
Ligue 1
Mise à l'écart, triplé et tension : Khazri - Puel, histoire d'un grand gâchis
17/04/2021 À 21:03