Lens - Nîmes : 2-1

Lens est allé la chercher avec les tripes. Réduits à dix dès la 24e minute de jeu après l'expulsion d'Issiaga Sylla pour un coup de pied dans le visage de Renaud Ripart, les Artésiens ont fait preuve d'une grande force de caractère pour s'imposer devant Nîmes (2-1). Une victoire obtenue sur une superbe reprise acrobatique de Massadio Haïdara (76e), après l'ouverture du score de Ignatius Ganago (17e). Nîmes, qui avait égalisé sur un penalty de Zinedine Fehrat, a manqué de réussite à l'image d'un coup franc de Niclas Eliasson renvoyé par la barre (67e). Les Nîmois sont désormais 19es et relégables, avec une moins bonne différence de buts que Nantes. Lens reprend la 5e place.
  • Ce qu'on en retient : Le but sublime d'Haïdara. Parce qu'il est magnifique. Et parce qu'il pourrait valoir son pesant d'or à l'heure du verdict.
Ligue 2
Un joli casting et une diffusion en clair : La L2 prend le devant de la scène
IL Y A 12 HEURES

Rennes - Dijon : 5-1

Dijon est officiellement relégué en Ligue 2. Malgré l'ouverture du score de Yassine Benzia sur penalty après une faute d'Alfred Gomis sur Roger Assalé (9e), le DFCO a concédé une lourde défaite à Rennes (5-1) qui le condamne à la descente en fin de saison. Un doublé de Martin Terrier, mis sur orbite par Benjamin Bourigeaud (16e) puis Eduardo Camavinga (71e), et des buts de Flavien Tait (72e), Gerzino Nyamsi (81e) et Clément Grenier (90e+2), ont permis aux Rennais de renverser la situation pour signer une précieuse victoire dans la course à l'Europe. Les Bretons sont à la 7e place, un point derrière l'OM (6e) et deux derrière Lens (5e).
  • Ce qu'on en retient : La relégation de Dijon. Elle ne faisait que peu de doute tant les Dijonnais n'ont jamais affiché un niveau suffisant pour espérer mieux cette saison.

Eduardo Camavinga, Martin Terier et Benjamin Bourigeaud à Rennes en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Lorient - Bordeaux : 4-1

Bordeaux, la chute sans fin. Parti au frais du côté de la Bretagne, cette semaine, pour préparer leur petite finale face à Lorient, les hommes de Jean-Louis Gasset ont complètement sombré sur la pelouse du Moustoir, dimanche après-midi. Couteau entre les dents, Lorient a anéanti l'opération commando adverse (4-1). Vu la pauvreté de la prestation des Girondins, dépassés pendant une heure, avant de sonner un semblant de révolte suite aux entrées d'Hatem Ben Arfa et Samuel Kalu, impossible de ne pas penser que l'annonce du retrait à venir de son actionnaire majoritaire, King Street, a aussi pesé dans la balance.
Ce qu'on a retenu de cette rencontre, c'est l'incapacité de réaction des hommes au scapulaire : du terrain au banc, où Jean-Louis Gasset a balancé des bouteilles, de dépit, dans le décor, avant que Ghislain Printant, son adjoint, ne soit expulsé en fin de match. L'affaire a été pliée en une mi-temps par les troupes de Christophe Pélissier. C'est le duo Wissa - Moffi qui a fait des misères à la pauvre défense bordelaise. Wissa a ouvert le score (18e), avant que Moffi ne s'offre un triplé (20e, 43e, 80e). Issouf Sissokho a réduit le score en fin de match (84e).
  • Ce qu'on en retient : Le petit matelas de Bordeaux s'amincit. Voilà Lorient revenu à un point. Nantes est là aussi.

Lorient a pris le meilleur départ face à Bordeaux, menant 2-0, lors de la 34e journée de Ligue 1 - 25/04/2021

Crédit: Getty Images

Strasbourg - Nantes : 1-2

Nantes a eu du coeur. Mené au score par Strasbourg à la Meinau, les hommes d'Antoine Koumbouaré sont allés chercher un précieux succès à l'extérieur dans la quête du maintien (1-2). C'est une surprise car Nantes a été dominé par les locaux. Mais ils ont mis fin à leur série de quatre matches sans victoire (3 défaites, 1 nul), au mental. C'est le cas de le dire. Cela a été les propos de Jean-Charles Castelletto après le coup de sifflet final
Tout s'est bien fini, mais les choses ont mis du temps à se mettre en place. Plus frais et inspiré, le RCS a mis une grosse pression sur le but nantais avant de faire mouche. Ludovic Ajorque a ouvert le score juste avant la fin de la première période (43e). Puis, Nantes a sonné la révolte de manière opportuniste. Jean-Charles Castelletto a égalisé après le retour des vestiaires (53e), avant que Ludovic Blas (73e) ne vienne conclure une belle action collective débutée par une relance d'Alban Laffont.
  • Ce qu'on en retient : Nantes a quitté sa place de 19e. Le voilà barragiste.
Ligue 1
Gerard Lopez propriétaire des Girondins vendredi ?
21/07/2021 À 18:17
Ligue 1
Vendre avant d'acheter, moyens personnels : comment Gerard Lopez a obtenu le feu vert de la DNCG
13/07/2021 À 05:40