Il s’en est fallu de peu, mais le LOSC restera bel et bien leader à l’issue de l’affiche de la 28e journée de Ligue 1 face à l’OM. Alors que les Dogues se dirigeaient vers un match nul un peu frustrant, Jonathan David est sorti de sa boîte pour inscrire un doublé dans les arrêts de jeu (2-0). Cette victoire in extremis, obtenue face à une équipe marseillaise longtemps solide derrière, pourrait être déterminante au moment de faire les comptes dans quelques semaines. Elle était surtout impérative au regard des résultats de Lyon et le PSG, tous deux vainqueurs. Au classement, Lille conserve deux points d’avance sur son dauphin.
Ce n’est pas le succès de l’année, mais ce sera peut-être celui qui offrira le titre au LOSC à l’issue de la saison 2020/2021. Et il a bien failli échapper aux Lillois, qui ont passé l’essentiel de la rencontre à forcer le verrou face à un bloc bas, ce qu’ils n’aiment plus trop faire depuis quelques matches. D’abord sur le reculoir, comme face à Lyon dimanche dernier, l’OM était venu dans le nord pour défendre. Même Dimitri Payet s’y est mis, faisant les efforts pour empêcher son équipe de trop prendre l’eau après un premier quart d'heure compliqué, ce qui en dit long sur les intentions des Phocéens. La tactique a presque fonctionné, puisque les Dogues se sont agacés et ont multiplié les mauvais choix avant d’être libérés par Jonathan David.
Ligue 1
L'antisèche : Du coeur mais peu d'idées, l'OM a bien changé
IL Y A 2 HEURES

Longoria, les paliers d’une folle ascension

Lille gagne ric-rac

Les hommes de Christophe Galtier sont également tombés sur un bon Steve Mandanda, qui a d’abord écoeuré Renato Sanches (14e), Timothy Weah (55e) puis Jonathan David (63e). Et s’il a su repousser une tentative de Jonathan Ikoné, David était là en renard pour ouvrir le score, au bout du suspense (1-0, 90e). L’attaquant canadien s’est ensuite permis d’inscrire un doublé, à l'issue d'un mouvement plein de réussite (2-0, 90e+2), pour valider la victoire de son équipe. Inexistant offensivement, à l’image d’un Arkadiusz Milik transparent et d’un Payet trop occupé à assurer le repli, Marseille croyait tenir le point du match nul.
Les Lillois n’ont pas manqué de faire exploser leur joie après le premier but de David, signe qu’il y a une forme de pression énorme sur leurs épaules, alors que l’étau se resserre. Pour le moment, les joueurs de Christophe Galtier tiennent la cadence et sont toujours devant le PSG et Lyon. Il leur faudra maintenant battre Monaco lors de la prochaine journée, pour une deuxième affiche qui pourrait s’avérer, elle-aussi, déterminante dans l’attribution du titre. D’ici là, Lille serait quand même bien inspiré de retrouver un peu plus la flamme puisqu’il ne pourra pas toujours l’emporter ric-rac.
Ligue 1
Nice et Marseille se quittent bons amis
IL Y A 3 HEURES
Ligue 1
Guendouzi, chaud comme Marseille
IL Y A 17 HEURES