La composition de l'OM à Nîmes a ramené les Olympiens quelques mois en arrière. Pour la première fois cette saison, Florian Thauvin s'est assis sur le banc des remplaçants et Michaël Cuisance mis à part, cet OM-là ressemblait fortement à celui qui a terminé deuxième de Ligue 1 la saison dernière. Il a d'ailleurs joué avec la même locomotive. Un attelage formé par Dimitri Payet, encore très bon ce vendredi soir, et Dario Benedetto, buteur plein de sang-froid. Une habitude que l'OM avait perdue.

André Villas-Boas avait beau s'emporter quand des questions pointaient l'impression physique très moyenne laissée par Dimitri Payet, le Réunionnais va désormais mieux. C'est une évidence. Il a marqué face à Nantes la semaine dernière, deux fois contre l'Olympiakos en Ligue des champions et si ça n'a pas été le cas à Nîmes, il a encore gagné en influence sur le jeu marseillais. C'est d'ailleurs lui qui a allumé la première mèche en éliminant deux défenseurs dans la surface avant de trouver Reynet sur sa route (12e). Sans Florian Thauvin, il avait aussi plus de liberté et en a profité.

Ligue 1
L’OM enchaine et se rapproche du PSG
04/12/2020 À 21:47

Aligné aux côtés de Dario Benedetto dans un 4-4-2 qui se transformait parfois en 4-3-3 au gré de ses mouvements, Payet a beaucoup dézoné et offert des balles de but à ses partenaires, en témoigne cette merveille d'ouverture pour Michaël Cuisance (27e). "Payet ? On a besoin de lui, a avoué Villas-Boas au micro de Téléfoot. Il commence à avoir l'importance dans le jeu qu'il avait la saison dernière." Preuve, une nouvelle fois, que "AVB" non plus ne retrouvait pas l'exceptionnel Payet de la saison 2019/2020.

Le losange olympien avec Kamara, Sanson, Rongier et donc Cuisance a aussi fonctionné à plein, un "système difficile à défendre" selon Villas-Boas lui-même. La création n'a pas reposé sur le seul Payet qui a pu se concentrer sur les trente derniers mètres. Il n'a pas été décisif statistiquement mais confirme avec ce match, une semaine parfaite.

L'arrivée d'un autre 9 à l'OM ? Aucun problème pour Benedetto

La semaine de Dario Benedetto est belle aussi. Buteur face à Nantes le weekend dernier sur penalty, a-t-il trouvé un déclic ? "C'est important pour Dario d'enchaîner, pour sa confiance. Il monte de plus en plus en puissance", juge son entraîneur. Toujours aussi peu présent dans le jeu (25 ballons touchés), il a cette fois réglé la mire quand il le fallait. Parfaitement lancé par Alvaro Gonzalez, "Pipa" a enchaîné contrôle de la poitrine et ballon piqué avec la maestria d'un attaquant en confiance. Ce qu'il semble être. Joueur de cycle s'il en est, Benedetto se trouve dans une bonne phase. Le cercle vertueux s'est enclenché et chaque but semble devoir en appeler un nouveau.

"C'est une bonne soirée, je suis content pour nous, souriait-il lui aussi pour Téléfoot. Marquer deux matches de suite, c'est important pour un attaquant", a-t-il noté, aussi. Deux matches de suite avec un but donc mais trois consécutifs en étant décisif puisqu'il avait offert le ballon de but à Morgan Sanson à Strasbourg. Avec un Benedetto qui retrouve son instinct de buteur à défaut d'avoir une grande influence dans le jeu, les Phocéens peuvent voir loin.

Et même les déclarations de Pablo Longoria, directeur du football à l'OM, sur la recherche d'un autre numéro 9 ne semblent pas le déstabiliser. "Ce sera bon pour l'équipe d'avoir de la concurrence. On en a discuté avec André Villas-Boas, il n'y a vraiment aucun problème", a assuré l'Argentin. Et avec ça, Valère Germain a lui aussi marqué ce vendredi soir. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes donc.

"Depuis 2018, Mbappé ne progresse plus" : Est-on trop sévère avec lui ?

Ligue 1
La géométrie tactique du professeur Kovac
IL Y A 7 MINUTES
Ligue 1
Mbappé sur son avenir : "Il faudra bientôt faire un choix mais je suis en pleine réflexion"
IL Y A 17 MINUTES