Dimanche 14 février 2021, 22h11. Valère Germain est parfaitement lancé en profondeur par Dario Benedetto et se retrouve seul face à Benoit Costil. L’attaquant a, au bout de ses pieds, l’occasion rêvée d’ouvrir le score et peut-être mettre un terme à la fameuse invincibilité des Bordelais à domicile face à l’OM. Quarante-quatre ans effacés en un coup de patte ? Germain perd ses moyens, ouvre son pied droit et, au lieu d’enrouler sa frappe, tente une passe aussi improbable qu’impossible en direction de Thauvin. Cette dernière est interceptée par Koscielny. Dans la foulée, après un enchaînement des événements aux atours surréalistes, Balerdi et Benedetto sont expulsés et Marseille ne se montrera plus dangereux.

"Bielsa-dépendant" et sourires inexistants : Sampaoli, alléchant mais pas sans risque pour l’OM

A Nice, une belle promesse

Ligue 1
Lees-Melou quitte Nice pour Norwich
13/07/2021 À 10:08
Cette occasion manquée peut paraître anecdotique. Pourtant, elle illustre parfaitement le manque de confiance dont souffre Valère Germain depuis plusieurs mois, voire plusieurs années maintenant. Jamais, lors de son prêt à Nice en 2015-2016 ou de sa saison 2016-2017 à Monaco, il n’a semblé autant en manque de repères sur le front de l’attaque.
L’époque où Germain était considéré comme un bon attaquant de Ligue 1 n’est pourtant pas si lointaine. Sous la tunique niçoise, il inscrit 14 buts en championnat et délivre 6 passes décisives sur la saison 2015-2016, ce qui permet en grande partie au Gym de retrouver l’Europa League l’année suivante. Preuve que le fils de Bruno, ancien milieu de terrain olympien, n’a jamais su confirmer ce statut : il n’a, sur le plan comptable, jamais réussi à compiler de meilleures statistiques sur une saison depuis celle-ci.

Valère Germain, Nice - 2015

Crédit: Panoramic

OM-Atlético, premier loupé, premier tournant

Depuis, les performances et la confiance de Valère Germain se détériorent, année après année. Si sa saison 2017/2018, sa première avec l’Olympique de Marseille, est correcte sur le plan statistique (9 buts et 5 passes décisives en Ligue 1), elle n’est pas à la hauteur des espérances et des objectifs annoncés lors du lancement du fameux "OM Champions Project" en octobre 2016.
Le 16 mai 2018 est un premier tournant, de taille, dans l’aventure marseillaise de Valère Germain. Au Parc OL, le club phocéen défie l’Atlético Madrid en finale de l’Europa League après un parcours épique. Dès la 4e minute, l’ancien Monégasque est lancé en profondeur par Dimitri Payet et se retrouve seul face à Jan Oblak. Mais Valère Germain manque son face à face et le ballon passe largement au-dessus de la cage madrilène. L’Atlético s’impose finalement 3-0.

Germain face à l'Atlético.

Crédit: Getty Images

Evidemment, Germain n’est pas le seul responsable de cette défaite en finale. Mais dans les têtes de ses partenaires, des dirigeants et des supporters marseillais, il est compliqué de ne pas se demander "qu’est-ce qu’il se serait passé si elle était rentrée ?". Nul ne peut affirmer avec certitude qu’un autre attaquant aurait réussi à tromper Oblak sur ce fameux face à face. Mais une chose est sûre : Germain l’a loupé. Et ce raté lui colle à la peau depuis.

Symbole de la recherche du grand attaquant

Depuis, sa confiance ne cesse de diminuer. Et Germain n'a jamais eu la chance d'évoluer dans son système préférentiel, à deux attaquants. L’OM n’a jamais cessé de chercher un attaquant de pointe depuis qu’il est arrivé, preuve qu’il n’est pas considéré comme assez fiable pour satisfaire les ambitions olympiennes. Kostas Mitroglou et Dario Benedetto n’ont pas apporté des garanties plus solides. L’avenir dira si Arkiadiusz Milik peut enfiler le costume du "grand attaquant" tant convoité.
La performance plus que moyenne de Germain sur la pelouse de Bordeaux et son énorme loupé ont marqué les esprits. "Sur son occasion, son réflèxe c'est de jouer sur Thauvin au lieu de finir, je lui ai dit que dans la situation actuelle, il faut être plus tueur, plus buteur" a expliqué Nasser Larguet en conférence de presse mardi.. Au point de titulariser le jeune Bamba Dieng à la pointe de l’attaque marseillaise face à Nice mercredi ? "Vous aurez la surprise", a glissé l’entraîneur par intérim.
Peu performant, raillé par ses supporters : Valère Germain vit une période très compliquée avec l’Olympique de Marseille. En fin de contrat en juin prochain, un départ semble inévitable. Et son bilan, après quatre saisons passées sous le maillot olympien, sera plus que mitigé. Le natif de la cité phocéenne rêvait sans doute d’une aventure plus glorieuse avec son club de cœur.
Ligue 1
Longoria : "Ben Arfa ? C'est lui qui a appelé Sampaoli…"
07/07/2021 À 14:33
Tokyo 2020 (F)
Conflit en vue : Nice et Monaco refusent que Gouiri et Badiashile participent aux Jeux
25/06/2021 À 15:15