Yusuf Yazici a éclairé la soirée. Par son élégance, sa classe et son efficacité, le Turc a démontré une nouvelle fois qu'il était dans une grande forme depuis un mois. Transfiguré par rapport à la saison passée, l'ancien joueur de Trabzonspor ne cesse d'impressionner avec son efficacité létale. Mais plus que le plaisir de le voir évoluer à ce niveau ou la performance collective aboutie du LOSC, la meilleure nouvelle de soirée dans le Nord vient peut-être d'ailleurs : Jonathan David a débloqué son compteur. Enfin !

Alors que la chance l'avait encore fui jusque-là (il a trouvé Paul Nardi à la 16e, et la 24e, avant de voir une belle frappe en pivot finir sur le poteau à la 43e), l'attaquant canadien a trouvé le chemin des filets. A la 90e ! Un dernier but anecdotique pour le résultat du soir. Mais loin de l'être pour l'avant-centre des Dogues. C'est sa première réalisation en L1 après de nombreuses tentatives et 10 matches à rester muet inlassablement. La joie de ses coéquipiers et du banc lillois en dit long. Sur sa frustration déjà. "On sait qu'il avait à cœur de marquer ce premier but et les supporters aussi, a confié Jérémy Pied sur Téléfoot. Tout le monde est très content pour lui, comme vous avez pu le voir avec le banc de touche".

Ligue Europa
Renversant, le LOSC obtient déjà sa qualification
IL Y A 6 HEURES
Il va en mettre plein d'autres

Ce bonheur partagé par tout un groupe montre aussi la place prise par Jonathan David depuis son arrivée. L'ancien serial-buteur de La Gantoise est apprécié. Même s'il tardait à se montrer efficace, tous ses coéquipiers ont bien conscience de son importance. Par ses appels, son travail défensif pour harceler la première relance et son altruisme, le natif de Brooklyn, recruté pour pallier le départ de l'étonnant Victor Osimhen (13 buts en L1 la saison passée), se montre précieux dans le collectif nordiste.

Sans vouloir s'étendre sur un cas individuel dans cette soirée réussie sur le plan collectif, Christophe Galtier salue ainsi une nouvelle fois son apport : "Il travaille beaucoup à l'entraînement et en match. Il respecte l'organisation et le premier rideau défensif, explique le coach lillois. Il aime aussi partager le jeu. Il a été dans les bons coups. Il est récompensé de beaucoup d'efforts." "Il nous offre beaucoup de lignes de passes et du mouvement, complète Xeka. On savait que ce but allait arriver. Mais de temps en temps, le ballon ne veut pas rentrer".

Ce dernier peut en effet se montrer capricieux. Et quand on porte la pancarte de recrue la plus chère de l'histoire d'un club (27 millions d'euros), cela peut être difficile à supporter. Mais son but, où il a pris le temps d'éliminer son défenseur sur son contrôle avant de conclure avec plein de sang-froid, a démontré qu'il avait encore la confiance nécessaire aux attaquants. Après avoir rompu la malédiction, il va maintenant être intéressant à suivre. "Je peux vous dire qu'il mérite ce premier but et qu'il va en mettre plein d'autres", annonce déjà Pied.

Ligue Europa
Les bonnes recettes de Lille, rare satisfaction française en Europe
HIER À 23:32
Ligue 1
Galtier remonté contre le VAR : "Tout le monde tombe dans le piège"
29/11/2020 À 22:56