C'est le match le plus important de la 37e journée. Celui qui peut tout entériner ou, au contraire, tout relancer. Et pour ne rien gâcher, le choc entre Rennes et Marseille, ce samedi (21h00), sera aussi une véritable opposition de style. D'un côté, l'explosive attaque bretonne. De l'autre, le collectif marseillais rôdé aux idées "sampaoliennes". "On est la meilleure équipe à domicile, l'OM est la meilleure équipe à l'extérieur, a aussi résumé Bruno Genesio, entraîneur du SRFC, en conférence de presse. Donc pour moi c'est un match très équilibré au départ."
Cet équilibre devrait tourner autour d'un facteur-clé : la possession. Derrière le Paris Saint-Germain, aucun autre club ne monopolise le ballon plus que Marseille (62,1% de possession contre 62,8 pour le PSG). Le onze phocéen vit encore et toujours sur les automatismes insufflés par le coach argentin, même si, ces derniers mois, cette nature a plutôt eu tendance à rendre la construction de son jeu stérile… et qu'elle ne lui a pas toujours permis de prendre le dessus sur ses adversaires directs.
Ligue 1
Rennes relancé, Marseille en danger : cette fois, les dynamiques sont inversées
14/05/2022 À 23:15

Mbappé, Payet, Dante : Notre équipe-type de la saison 2021/22 de L1

On a les ressources pour leur faire mal
L'OM avait tenu le ballon au Parc (58%) et à l'Allianz Riviera (55,5%), mais s'était incliné face à Paris (2-1) et n'avait pris qu'un point à Nice (1-1). Paradoxalement, son meilleur match sur la pelouse d'un gros poisson fut à Monaco (0-2), où les Olympiens avaient laissé venir leur adversaire.
Malgré cela, les Marseillais resteront fidèles à leur philosophie au moment d'aborder leur match au Roazhon Park. "Ce sera un match intense, a noté Valentin Rongier en conférence de presse. Rennes attaque beaucoup. Mais si on prive nos adversaires du ballon, ça les mettra en difficulté. On a les ressources pour leur faire mal."

Une saison en enfer : de Costil à Yilmaz, le onze des naufragés de la L1

A l'inverse, pourtant, Rennes n'a jamais semblé aussi dangereux à domicile que lorsqu'il a laissé le contrôle du jeu à l'équipe adverse. Paris est bien placé pour le savoir (2-0) tout comme Lyon (4-1) dans une moindre mesure. "On connaît leurs forces et faiblesses, a confié Jorge Sampaoli. Ils connaissent les nôtres. Le plus important est de voir comment on peut dominer cette équipe rennaise et son gros volume d'attaque. Et quand on aura la possession, les embêter et les faire reculer loin de notre surface."

Marseille face aux permutations rennaises

L'OM a besoin de la maîtrise et a fini par renforcer son organisation en adoptant une approche de plus en plus pragmatique. Les déplacements des joueurs sont réglés comme du papier à musique, notamment ceux des hommes de couloirs (et de Rongier, au rôle hybride).

L'Atlético n'en voudrait plus : "Griezmann est aujourd'hui face à un trou noir"

Les attaquants rennais, eux, sont justement capables de créer le désordre, par des courses croisées et des permutations. C'est ainsi qu'ils avaient écrasé Lyon. "On savait que dès qu’on allait réussir à se sortir de leur pressing, on allait avoir des espaces, racontait Benjamin Bourigeaud après le succès face au club rhodanien. Il fallait s’y projeter à fond, ce qu’on a fait." Il y a deux semaines, l'OL s'était inspiré de Feyenoord pour battre l'OM. Cette fois, Rennes pourrait prendre exemple sur son succès face aux Lyonnais pour en faire autant.
Ligue 1
Rennes enfonce l'OM et rêve encore de C1
14/05/2022 À 20:51
Ligue 1
L’OM en C1 ? Bordeaux en L2 ? Les enjeux de la 37e journée
13/05/2022 À 17:00