Rennes déchante, la fête continue pour Nantes. Dans la foulée de leur sacre en Coupe de France, les Canaris ont fait tomber leurs voisins rennais en match décalé de la 36e journée de Ligue 1, mercredi (2-1). Si Flavien Tait a ouvert le score (36e), les visiteurs ne se sont jamais lâchés alors qu'ils visaient une place sur le podium. Kalifa Coulibaly a égalisé juste avant la pause (45e) et l'inattendu Nicolas Pallois a signé le but du succès nantais avec la manière (71e). Rennes se retrouve 5e derrière Nice. Nantes reste 9e.
Le film du match I Le classement
Les joueurs de Bruno Genesio connnaissaient leur mission et avaient eu 10 jours pour se préparer mais ils se sont trop longtemps montrés très prudents. Malgré le contrôle du ballon, ils n'ont pas osé se projeter en nombre vers l'avant. Plus hargneux et plus costauds dans les duels au milieu de terrain malgré leurs récentes festivités, les Nantais ont ainsi pu prendre l'ascendant grâce à une meilleure percussion illustrée par Osman Bukari dont le centre venu de la droite a failli profiter à Willem Geubbels, maladroit aux six mètres (25e).
Ligue 1
Lens envoie l’OM en C1 au buzzer !
21/05/2022 À 21:01

Rennes timoré

Antoine Kombouaré avait fait tourner une partie de son effectif mais ses hommes ont répondu présents dans l'engagement. Les Rennais ont tout de même fait parler leurs qualités techniques et Benjamin Bourigeaud a bien servi le volontaire Tait pour une reprise à l'entrée de la surface adverse qui a fait mouche (0-1, 32e). Bourigeaud a même envoyé un coup franc vicieux sur la gauche sur le poteau droit d'Alban Lafont (39e) et le centre de l'actif Adrien Truffert vers Gaëtan Laborde a été intercepté de justesse puis Martin Terrier a tenté sa chance sans succès dans la foulée (43e).
Les Rouge et Noir venaient de laisser passer leur temps fort. Nantes a réagi et Coulibaly a égalisé de près et du genou sur un puissant centre de Bukari (1-1, 45e). Genesio a secoué ses troupes à la pause et Lafont a dû détourner du bout des gants une dangereuse frappe de Tait (47e). Sauf que les visiteurs ont continué d'enchaîner des passes latérales ou en retrait au lieu de réellement attaquer (70% de possession et 611 passes rennaises réussies au total contre 217 pour Nantes).

Pallois plus adroit que Laborde

Tait a placé une reprise juste à côté du cadre sur un service de Lovro Majer qui n'a pas assez pris ses responsablités (56e). Discret devant, Laborde, lui a raté le coche sur sa reprise du droit seul au second poteau après un corner à gauche (63e). Kombouaré a lancé Quentin Merlin, Dennis Appiah et Randal Kolo Muani (68e) et son équipe qui défendait en bloc a trouvé un regain d'énergie offensive. Servi par le discret Ludovic Blas après un corner, Pallois a claqué une superbe volée du gauche au second poteau et donné l'avantage aux siens (2-1, 71e). C'était son premier but cette saison et le 1000e au total en Ligue 1.
Déjà impérial au Stade de France, Pallois a enchaîné devant des supporters nantais ravis. Il a même contenu Jérémy Doku, entré en jeu en compagnie de Serhou Guirassy et Birger Meling (74e). Jusqu'au bout et malgré l'urgence, les Rennais ont développé des offensives trop prévisibles et trop molles. Ils subissent une 12e défaite en championnat cette saison. Celle-ci fait mal car ils reculent en 5e position, 1 point derrière Nice et 3 derrière Monaco, juste avant de recevoir l'OM, samedi, pour un choc de l'ultime chance dans la course à la C1. Les Nantais, eux, ont déjà obtenu un ticket pour la Ligue Europa et comptent bien surfer encore sur leur belle dynamique pour finir le plus haut possible au classement.
Ligue 1
Rennes relancé, Marseille en danger : cette fois, les dynamiques sont inversées
14/05/2022 À 23:15
Ligue 1
Nantes refroidi à Lyon
14/05/2022 À 20:52