Le PSG continue son mystérieux parcours en Ligue 1. Leader incontesté du championnat avec 13 points d'avance sur son nouveau dauphin, l'OGC Nice, le club de la capitale a pourtant une nouvelle fois montré une image bien inégale face à un adversaire plus modeste sur la pelouse du Moustoir mercredi soir, à quelques heures des courtes vacances de Noël. Bien secoué par un FC Lorient tranchant en phase de transitions, et capable de mettre beaucoup d'intensité, Paris a plié, a rompu, mais il a finalement encore trouvé le moyen d'éviter la défaite comme face à Lens il y a presque trois semaines.
Déjà buteur face à l'OL dans le temps additionnel au Parc des Princes cet automne, Mauro Icardi a une nouvelle fois joué les sauveurs au tout début du temps additionnel grâce à une tête piquée qui a porté le sceau du renard des surfaces. Sans Kylian Mbappé, mais avec un Lionel Messi inspiré et en jambes, Paris, réduit à dix en seconde période après l'expulsion subite et un peu bête de Sergio Ramos, a été menaçant offensivement lors de cette rencontre animée, mais il n'a pas été efficace. A l'arrivée, il n'y avait aucune inquiétude dans les rangs du club de la capitale. Ne pas être bon pendant toute une rencontre n'est toujours pas quelque chose d'alarmant à leurs yeux.
Trophée des Champions
"Réglages", expression offensive sans Mbappé… Ce qu'il faut attendre du PSG contre Nantes
30/07/2022 À 23:08
On a tout fait pour gagner, mais on n'a pas marqué
Paris miraculé, vraiment ? Ou Paris récompensé pour son abnégation ? Maurio Pochettino a choisi la seconde option à Canal +. "Pourquoi un miracle ? On a marqué un très beau but. Je pense que nous méritions de marquer plus tôt, on a eu beaucoup d'occasions en seconde période". Même son de cloche chez Marquinhos. "Oui c'est vrai (qu'on n'a pas vu un grand PSG). Mais ce n'est pas un miracle, on a travaillé, on a essayé. On a eu le ballon (...) ils ont attendu derrière. Ils ont attendu nos erreurs pour contrer, ils ont réussi à marquer et avoir d'autres occasions, a expliqué le capitaine parisien à Canal + après la rencontre. On a eu un joueur de moins en seconde période et on a réussi à égaliser. On a eu des opportunités aussi. Je pense que si on marque nos occasions en première période le match aurait changé."
De son côté, Ander Herrera a défendu le bilan d'ensemble du PSG, venu dans un guet-apens au Moustoir, et surtout loin d'avoir été écrasé. "C'était un match très très difficile, ils sont très bien organisés. Ils ont joué très défensivement. Même face à une équipe organisée, je pense qu'on a mérité de gagner, on a 5-6 occasions claires pour gagner le match. Mais si tu ne marques pas, tu vas souffrir. (...) Il essayent de jouer vite quand ils ont le ballon. Je pense qu'on a tout fait pour gagner, mais on n'a pas marqué."

Mbappé annoncé au Real dès janvier : pourquoi c’est impensable

Il faut "respecter Lorient"

Concernant la pauvre prestation face au 19e de Ligue 1, notamment lors du premier acte, Marquinhos a reconnu que toute l'équipe voulait faire mieux, pour surtout éviter de dire que seul le résultat comptait. Le Brésilien a son petit avis sur les maux du PSG, ce sont les blocs bas disposés pour contrer leur armada offensive.
"Nous aussi, on veut que le match se concrétise plus facilement, mais ce n'est pas toujours évident. Les équipes sont toujours très motivées contre le PSG, ils nous mettent des fois en difficulté en étant tous derrière, en défendant bas, a analysé l'international brésilien. Le bloc était compact et ce n'était pas facile de jouer comme ça. Ils ont bien défendu et je pense que n'importe qu'elle équipe qui va les jouer va être aussi en difficulté."
Confiant, "Marqui" a également ciblé les manques actuels de son équipe. "C'est à nous de perdre moins de ballons, d'être plus vigilants derrière, de pouvoir récupérer le ballon plus haut, mais aussi d'avoir plus de mouvement devant pour se créer plus d'occasions. Ce sont de petits détails qu'on peut améliorer."

Le PSG va-t-il foncer sur Pogba ? "C’est encore MU qui a toutes les cartes en main"

Ander Herrera est lui allé plus loin dans sa démonstration. Selon lui, les équipes de Ligue 1 sont tout simplement prises de haut. "Marseille n'a pas gagné, Rennes a perdu. La Ligue 1, c'est fort. Je pense qu'il n'y a pas assez de respect pour les équipes. Lille a battu Séville (en Ligue des champions) et tout le monde en Espagne dit que Séville va essayer de gagner la Liga, pareil pour Monaco avec la Real Sociedad (en Ligue Europa). Cette saison, on a vu que le niveau a monté. Les adversaires sont de mieux en mieux. On doit aussi avoir du respect. Mais on a 13 points d'avance sur le 2e et je pense que ça dit tout."
Mauricio Pochettino a suivi ses hommes : Paris ne prend de haut personne. "On doit respecter l'adversaire, on doit respecter Lorient. Tout le monde doit respecter Lorient. On respecte Lorient car c'est une bonne équipe de Ligue 1. Peut-être que maintenant ils sont 19es, mais ils vont peut-être terminer à une autre position. Si vous sous-estimez cette équipe, c'est difficile de jouer."
L'Argentin a fait amende honorable, non pas concernant son approche tactique (il n'a pas essayé la défense à trois axiaux avec l'entrée de Sergio Ramos en seconde période), mais dans la manière de faire sur la pelouse. "Pour nous, c'était difficile à cause des circonstances. On a bien commencé le match. Mais on a eu tort dans la façon dont on les a joués. On les a laissé jouer en transitions. Ils étaient bons dans ce registre. En seconde période, on a essayé de créer, on a résolu des problèmes, on a été meilleurs, on s'est créé des occasions. Tant qu'on est en vie, on peut marquer. C'est pareil de marquer à la 1ère minute et à la dernière."
La suite pour Paris, leader critiqué, mais incontesté pour le moment, ce sont de courtes vacances pour les fêtes de fin d'année. La plupart des joueurs vont en effet quitter la France pour rejoindre leurs pays et rejoindre leurs proches dans un contexte de pandémie grandissante. Puis, 2022 débutera avec la Coupe de France, avec un déplacement à Vannes en 16e de finale, cinq rencontres de Ligue 1, puis le retour de la Ligue des champions face au Real Madrid en février. Un beau programme que voilà. Marquinhos l'a reconnu : les joueurs ont besoin de souffler avant ces échéances. "Cela a été un début de saison où on a beaucoup enchainé, avec la sélection notamment. Je pense que les vacances vont faire du bien."
https://i.eurosport.com/2021/12/22/3276274.jpg
Ligue 1
Le PSG et Pochettino auraient (enfin) trouvé un accord pour se séparer
30/06/2022 À 17:47
Ligue 1
Pochettino et le PSG, ça coince au niveau des primes de la saison... prochaine
28/06/2022 À 06:15