Quatre matches (ou presque) joués, neuf buts marqués, zéro encaissé… mais seulement six points au compteur. L’OGC Nice aborde son déplacement à Nantes, dimanche dans le cadre de la 5e journée de Ligue 1, dans une situation paradoxale. Le club a été sanctionné ce mercredi de deux points de pénalités, dont un avec sursis, à la suite des incidents intervenus le 22 août lors de la réception de l’OM. D’où un bilan arithmétique qui ne traduit pas l’entame d’exercice réussie des Aiglons.
Ajoutez à cela la trêve internationale, et le risque pour Christophe Galtier et son effectif de se sentir coupés en plein élan est prégnant. "C’est dur pour mes joueurs", a réagi le technicien de 55 ans ce vendredi en conférence de presse, sans remettre en cause la pertinence du verdict de la commission de discipline de la LFP, que son club a accepté. "On ne va pas s’apitoyer sur notre sort. Il faut l’accepter, s’appuyer dessus et non pas subir quoi que ce soit", a-t-il déclaré.
Coupe de France
Garder Gouiri et Thuram grâce à Ineos ? "Ce n'est pas notre manière de penser..."
05/05/2022 À 21:08

Delort, buteur mais pas que

Pour ne pas ressasser, quoi de mieux que du sang neuf ? Recrue phare du mercato niçois, Andy Delort est arrivé mercredi. Il pourrait déjà faire ses débuts sur la pelouse des Canaris. Galtier ne l’a pas confirmé vendredi, mais il s’est attardé sur ce qui lui plaît chez l’ex-attaquant montpelliérain, qu’il suit depuis de nombreuses années : "En dehors de tout ce qu’il amène en termes d’énergie et de leadership, il marque et surtout il fait marquer (…) Il est très intéressé par le fait de marquer des buts, comme tout attaquant, mais il n’est pas obnubilé par ça."
Une qualité que Delort a lui-même pointé du doigt, lors de son passage face aux micros : "L’année dernière, je finis deuxième meilleur passeur du championnat (avec 10 passes décisives, derrière Memphis Depay, 12, NDLR). J’aime être décisif (…) créer des espaces, que ce soit par des déviations ou des appels." Son duo avec Gaëtan Laborde a attesté de sa capacité à être plus qu’un finisseur, lors des trois dernières saisons.
Pas grand-chose ne me fait peur
Sur la Côte d’Azur, entre Kasper Dolberg et Amine Gouiri, Andy Delort ne manquera pas de potentiels acolytes pour reformer une doublette redoutable. Mais il y trouvera donc, aussi, de la concurrence, au sein du 4-4-2 dans lequel le Gym évolue cette saison. Titillé par l’un de nos confrères sur la peur que cette situation pourrait lui inspirer, Delort a répondu du tac au tac : "Pas grand-chose ne me fait peur. Sachez-le direct."
Le nouvel attaquant niçois a par ailleurs estimé ne pas être dans un registre semblable à celui de Dolberg et Gouiri, d’où l’espoir d’une complémentarité : "On a trois profils différents, je languis que l’on joue ensemble et que l’on commence à trouver une complicité." L’hypothèse de leur association n’est pas écartée par Galtier, qui a dit à ce sujet : "Je reste convaincu qu’ils peuvent être associables et ils seront sûrement associés…", avant d’ajouter, après une césure : "à un certain moment".

Andy Delort (OGC Nice) à l'entraînement cette semaine

Crédit: Imago

Ne pas confondre bonne défense et équipe défensive

L’équilibre de son équipe pourrait en être bousculé. Mais l’entraîneur titré avec le LOSC la saison dernière voit les choses de manière plus globale : "Il y a une volonté chez moi d’amener, ici, ce que nous faisions ailleurs. Est-ce que les joueurs vont adhérer ? Oui, aucun doute. Mais combien de temps cela va prendre ? Cela a été difficile en présaison (plusieurs défaites, dont une 0-3 face à Lausanne, NDLR), c’est actuellement assez intéressant sur le début de saison. Il va falloir que ça continue."
Le match nul face à Reims (0-0), les larges victoires à Lille (0-4) et contre Bordeaux (4-0), entrecoupées d’un 1-0 tronqué et non-comptabilisé face à l’OM, comportent un point commun : défense de passer. "Le fait de ne pas vouloir prendre de but doit être un état d’esprit. Ce n’est pas seulement l’état d’esprit de quatre défenseurs et un gardien, explique Galtier. Avoir cet état d’esprit ne veut pas dire que l’on est une équipe défensive. Quand vous défendez bien, vous attaquez bien." Et pour cela, l’apport de Delort n’est pas négligeable.

Christophe Galtier, entraîneur de l'OGC Nice, le 10/09/2021 en conférence de presse

Crédit: Imago

Coupe de France
"Fais attention à ce que tu vas dire" : Galtier interrompt Gouiri avec humour
01/03/2022 À 22:59
Coupe de France
Le talent a fini par parler : Gouiri et Nice ont ramené Versailles à la raison
01/03/2022 À 22:36