Six points à cinq journées de la fin. Le matelas est épais et confortable pour l'OM, tombeur de Nantes ce mercredi (3-2) à l'heure d'entrer dans le sprint de fin de saison. Cette fois, le trou est fait et cette 32e journée apparait comme un tournant dans la course à la qualification pour la Ligue des champions. Les Marseillais n'ont jamais connu un tel écart cette année sur le troisième et il intervient à un moment clé alors que Rennes et Nice, deux de ses adversaires les plus coriaces depuis quelques mois, semblent assez nettement marquer le pas désormais. La défaite des Bretons, couplée à la victoire de l'OM face à Nantes (3-2), donne une avance claire à des Olympiens qui ont leur destin entre les pieds.
Bien sûr la fin d'exercice est périlleuse avec les demi-finales de la Ligue Europa Conference et des confrontations directes avec l'OL, Rennes ou Strasbourg mais l'OM a désormais le droit à deux jokers. De quoi lui dessiner un printemps un peu moins crispant qu'attendu. "Je suis très content du match, de la façon dont nous avons joué. On aurait pu gagner avec plus d'amplitude mais c'est une journée qui nous donne un peu plus de confort, un peu plus d'air à la 2e place", a d'ailleurs reconnu Jorge Sampaoli. Si l'OM, mené deux fois au score au Vélodrome par de vaillants Nantais, est passé par un trou de souris, il a parfaitement profité de l'affrontement commun de ses principaux concurrents (Monaco-Nice, 1-0, Strasbourg-Rennes, 2-1).
Ligue 1
79 points, 34 rouges, 0 victoire… Les chiffres surprenants après 8 journées
19/09/2022 À 22:29

Dimitri Payet (Marseille) après son but face à Nantes, le 20 avril 2022 en Ligue 1

Crédit: Getty Images

10 victoires en 11 matches

Forcément, certains allaient y laisser des plumes. Marseille en a tiré profit. L'écart est désormais plus grand entre le deuxième (Marseille) et le troisième (Rennes), qu'entre le troisième et le septième (Lens). Alors qu'ils courent derrière la constance des résultats depuis le début de saison, les hommes de Sampaoli semblent enfin la trouver au meilleur moment. Si on excepte l'accroc du Parc des Princes dimanche dernier, l'OM reste sur dix victoires consécutives toutes compétitions confondues. Et si tout ne fut pas parfait ce mercredi, la dynamique enclenchée depuis quelques semaines a aussi permis de libérer les esprits et décrisper les jambes.
"On ne peut pas respirer, a encore prévenu Sampaoli. On rejoue dimanche puis il y a la C4 aux Pays-Bas. On doit continuer comme ça et garder notre style, qui nous permet de nous rapprocher de nos objectifs. On a progressé dans la tranquillité, la patience de construire les attaques, surtout contre un adversaire très fort en transition." Portée par un grand Payet ce mercredi, l'équipe maintient le cap quand d'autres s'effritent au moment de conclure. La clé reste la fraîcheur physique alors qu'elle est la seule formation française encore en course en Coupe d'Europe. Mais avec six points d'avance désormais, Marseille peut même se permettre un petit coup de pompe.

Le VAR a-t-il faussé le résultat ? "Oui, l'OM peut se sentir lésé"

Ligue 1
Moins tranchant, Lens se contentera d'un point
18/09/2022 À 16:56
Ligue 1
L'OM fatigue, mais prend les commandes en attendant Paris
18/09/2022 À 14:53