Cette fois, Paris ne s’est pas relâché. Quatre jours après la débâcle face à Manchester City, dans une rencontre marquée par la première de Sergio Ramos sous ses nouvelles couleurs, le Paris Saint-Germain a pris le dessus dimanche à Geoffroy-Guichard sur de valeureux Stéphanois, réduits à dix après l’expulsion de Timothée Kolodzdjeczak (45e). Dans la foulée, Marquinhos (45e+2) a répondu à l’ouverture du score de Denis Bouanga (24e), avant de conclure son match d’un doublé de la tête dans le temps additionnel (90e+1). Entre-temps, Lionel Messi, inspiré comme peu souvent au cours de cette partie, a distillé un caviar à Angel Di Maria (79e).
Imprécis et indolent, le sextuple ballon d’or a toutefois offert trois passes décisives pour propulser le PSG vers sa 13e victoire en Ligue 1 cette saison. Les Verts retombent quant à eux au 20e rang. Point noir de la journée, les images terribles de la cheville tordue de Neymar, sorti sur civière (88e).
Ligue 1
Solide en janvier, Lyon fait face à un mois de février décisif
HIER À 23:10

Ramos, première réussie

Privé de Verratti, Herrera et Wijnaldum avant le coup d’envoi, Mauricio Pochettino a choisi de déplacer son point de gravité vers l’attaque avec la titularisation de Di Maria aux côtés du trio Messi-Neymar-Mbappé. Dans l’optique de multiplier les solutions à la relance, Lionel Messi a été replacé dans l’axe, en numéro 10 libre, et Sergio Ramos a foulé pour la première fois les pelouses de Ligue 1. Autoritaire dans sa surface et auteur de quelques basculements de jeu bien sentis, l’ancien madrilène a rendu une bonne copie pour un retour sur les terrains après plus de six mois sans jouer.
Bien qu’Etienne Green ait eu beaucoup de travail devant Mbappé (39e, 41e) et Neymar (40e), les Parisiens ont bien cru rejoindre les vestiaires menés par une enthousiasmante formation stéphanoise. Une ambition et une volonté de jouer récompensées par l’ouverture du score d’un Denis Bouanga (24e) pas avare d'efforts. Si le but de Neymar a été justement refusé (5e), celui de l’infatigable joueur de l’ASSE était bien valable.

Messi voit triple, inquiétude pour Neymar

La bascule a finalement eu lieu en toute fin de première période, lorsque Kolodzdjeczak a taclé irrégulièrement Kylian Mbappé, lancé à la perfection par Angel Di Maria vers le portier des Verts. Un rouge direct et un coup franc parfaitement brossé de Messi vers la tête de Marquinhos ont suffi à éteindre un Chaudron pourtant incandescent sous des températures négatives.
Maladroit tout en faisant preuve d’une nonchalance non-feinte, Messi a tenu à rappeler sporadiquement pourquoi il est toujours un génie du jeu. Deux coups de patte pour Marquinhos mais surtout cet enchaînement de grande classe à la 79e minute pour donner l’avantage au club de la capitale. Après un crochet sur Mickael Nadé, le numéro 30 a astucieusement glissé un ballon piqué dans l’intervalle pour Di Maria qui a bien pris son temps pour ajuster un Green en état de grâce, notamment face à Neymar (69e).
Ce dernier justement, en jambes et dépositaire du jeu parisien au cours de la première heure, a jeté un froid dans l’assistance en se tordant de douleur après un tacle incontrôlé de Yvann Maçon. La cheville du Brésilien a tourné en marchant sur la cuisse du Stéphanois, laissant présager une lourde entorse et probablement une absence de longue durée. Pile au moment où l’horizon semblait s’éclaircir pour le numéro 10 de la capitale. Une énième tuile à ajouter au-dessus de la tête de Pochettino qui pourra néanmoins se satisfaire du bilan comptable et des trois passes décisives de sa star argentine. Chez les Verts, la marche était trop haute et les hommes de Claude Puel, malgré l'envie et la volonté de mener les débats, sont à nouveau lanterne rouge. Mais les promesses sont là.
Ligue 1
"J'ai trouvé mon équilibre" : Ramos, un match et un but qui changent tout ?
HIER À 22:51
Ligue 1
Tout a souri à Paris
HIER À 21:36