Et dire qu'il était vice-capitaine l'an dernier... Victime des choix sportifs de Jorge Sampaoli, Alvaro Gonzalez est malheureux à Marseille, où il n'a pris part qu'à onze rencontres cette saison, au point d'avoir franchi le point de non-retour selon L'Equipe. D'après le quotidien français, le défenseur de 32 ans est parti dans son pays natal depuis dix jours, sans savoir quand ni s'il va revenir. "Il est en Espagne en accord avec le club. Il n'y a pas de conflit, ni de mise à l'écart" a répondu l'OM par le biais de son directeur de communication Jacques Cardoze à l'AFP.
"Un nouveau point sera fait avec lui dans la semaine" a précisé le dirigeant, sans préciser depuis combien de temps le joueur était parti. La cause de ce "point de non-retour" selon le journal est évidemment avant tout sportive, et les relations dégradées entre l'Espagnol et l'entraîneur argentin y sont pour beaucoup. Relégué comme quatrième voire cinquième choix en défense par Sampaoli, Alvaro n'a disputé qu'une seule rencontre pleine en 2022. En Ligue 1, il faut remonter au 4 décembre dernier pour retrouver la trace d'une titularisation du numéro 3 marseillais.
Ligue 1
Witsel vers l'Atlético, l'OM sur le carreau
18/06/2022 À 16:26

Une piste dans un pays du Golfe

Récemment très frustré de ce déclassement, l'ancien de Villarreal a espéré que la blessure de Leonardo Balerdi, opéré à l'épaule et forfait jusqu'à la fin de saison, change la donne pour lui, mais il n'en a rien été. Non convoqué pour le déplacement à Brest au début du mois, le joueur n'a pas été retenu non plus pour les matches à Bâle (2-1) et contre Nice (2-1), ce qui a fini de lui faire perdre patience. D'après L'Equipe, Alvaro est en réalité en Espagne depuis une dizaine de jours, pour se "ressourcer", mais ne compte pas revenir à l'OM pour la reprise de l'entraînement phocéen lundi prochain.

Steve Mandanda, Jorge Sampaoli et Alvaro Gonzalez (Marseille)

Crédit: Getty Images

Cadre du vestiaire olympien, Alvaro Gonzalez avait prolongé jusqu'en 2024 en fin de saison dernière, avec un salaire à 1,6M€ annuels. Si l'Espagnol a visiblement joué la temporisation en espérant que Sampaoli ne reste pas éternellement sur sa position, la donne a considérablement changé pour celui qui se sent victime d'une injustice dans cette histoire, blâmant le manque de soutien de sa direction vis-à-vis de sa situation. Alors qu'un départ avait été évoqué pour le joueur lors des deux dernières périodes de mercatos, sans se faire à chaque fois, le clan de l'Espagnol cherche désormais à tout prix une porte de sortie pour l'été prochain selon L'Equipe. Une piste dans un pays du Golfe serait envisagée.
Ligue 1
En plus de Payet, l'OM devra aussi faire sans Milik contre Lorient
07/05/2022 À 18:14
Ligue 1
En prenant la place de Mandanda, Lopez savait qu'il allait se retrouver "dans l'oeil du cyclone"
12/03/2022 À 19:03