Ce n'est pas encore aujourd'hui que David renversera Goliath. L'Olympique Lyonnais défendra bel et bien son titre de champion d'Europe dimanche, face à Wolfsburg, après avoir remporté la demi-finale face au PSG (1-0). Contrairement au scénario de la finale de la Coupe de France, les Lyonnaises n'ont pas eu besoin de l'épreuve des tirs au but, mais d'un but de Wendie Renard, pour se défaire de Parisiennes nerveuses et qui n'ont pas affiché une maîtrise à la hauteur de leur bourreau du soir. En finale, l'OL tentera de remporter une cinquième Ligue des Champions de rang.

Trophée des Champions
Les notes du PSG : Icardi au firmament, Marquinhos déterminant
14/01/2021 À 00:12

Si proche, mais encore si loin. Voilà comment nous pourrions résumer la prestation du PSG, qui a parfois donné l'illusion de pouvoir regarder l'Olympique Lyonnais dans les yeux. Sauf que, passé un premier quart d'heure très fermé, les joueuses de Jean-Luc Vasseur ont enclenché la seconde. Elles n'ont simplement pas su plier l'affaire avant la pause, malgré quelques situations franches (12e, 22e, 31e, 39e). Incapables de se montrer dangereuses dans le jeu, les Parisiennes, sevrées de titre depuis une Coupe de France remportée en 2018, ont surtout fait montre d'une nervosité symbolisant un manque d'expérience et de sérénité.

La sérénité lyonnaise

Il a donc fallu attendre la deuxième période pour voir le tableau d'affichage se débloquer, par la force des choses et des habitudes. Kadeisha Buchanan méritait un penalty sur une action litigieuse (53e) mais le tournant du match fut sans aucun doute l'expulsion de Grace Geyoro, coupable d'une énième faute (66e). Sur le coup franc qui a suivi, parfaitement enroulé au second poteau par Amel Majri, Wendie Renard est venue appliquer la double peine en marquant de la tête (1-0, 67e). Dominé, mené au score et réduit à dix, le PSG ne pouvait plus se relever.

PSG - Olympique Lyonnais

Crédit: Getty Images

Il y a quand même eu un léger sentiment de révolte sitôt l'expulsion de Nikita Parris, avertie une deuxième fois après une charge sur la gardienne adverse (75e) et désormais privée de la finale. Jusqu'au coup de sifflet final, les Parisiennes ont essayé de s'approcher de la cage de Sarah Bouhaddi, en vain puisque la défense de l'OL reste une muraille dans cette Ligue des Champions (un seul but encaissé). Fort de ses certitudes sur lesquelles ni le temps ni la lassitude ne semblent avoir d'emprise, l'ogre du football féminin tentera de remporter un septième sacre européen dimanche à l'issue d'une finale franco-allemande qu'on espère plus heureuse que celle masculine.

Ligue 1
Pochettino aux commandes, Leonardo a du boulot : Quel mercato pour le PSG ?
02/01/2021 À 17:45
Ligue 1
Les notes de Lille : Maignan impérial, le duo Yazici - Yilmaz pas à la hauteur
20/12/2020 À 23:08