AFP

Messi prend la couronne

Messi prend la couronne
Par Eurosport

Le 28/05/2009 à 10:00Mis à jour

Buteur face à Manchester United en finale de la Ligue des Champions (2-0), Lionel Messi a tout pour succéder à Cristiano Ronaldo au palmarès du Ballon d'Or. La récompense serait méritée pour le génial Argentin du FC Barcelone, star d'une équipe exceptionnelle où les petits font la loi.

Rome a donc été le théâtre d'une passation de pouvoir. Barcelone y a été sacré roi d'Europe aux dépens de son prédécesseur, Manchester United, et Lionel Messi y a pris la couronne de meilleur joueur de la planète, succédant ainsi à son adversaire du soir, Cristiano Ronaldo. Il faudra attendre la nomination de prochain Ballon d'Or, en décembre, pour que le nouveau mandat de l'Argentin devienne effectif. Mais son sacre ne fait déjà plus aucun doute. Vainqueur de la Coupe d'Espagne, de la Liga et de la Ligue des Champions, dont il a été le meilleur buteur avec neuf réalisations, le numéro 10 de Barcelone file tout droit vers la consécration individuelle dont rêve tout joueur de football. Et celle-ci ne sera pas usurpée.

La loi du Ballon d'Or

Là où de nombreux clubs auraient renoncé, le FC Barcelone a su prendre les risques nécessaires pour s'offrir ce génie, arrivé en Catalogne à 13 ans. Le Barça avait alors accepté de prendre en charge les frais médicaux du gamin de Rosario, atteint d'une maladie hormonale (à 10 ans, il ne mesurait que 1,11 m), et de le faire évoluer dans son centre de formation. Dans ce contexte, quoi de plus symbolique que ce but de la tête en finale de la Ligue des Champions pour donner raison aux dirigeants catalans d'avoir osé ce pari... Aujourd'hui, c'est au tour de Barcelone de remercier son génie. "Il a fait tellement de bonnes choses pour Barcelone...Il a fait une grande saison, a marqué beaucoup de buts, délivré des passes décisives. Il est le meilleur joueur du monde et va ajouter son nom au palmarès du Ballon d'Or", affirmait même Josep Guardiola après le sacre européen de son équipe.

L'histoire est belle, et elle ferait presque oublier que Messi n'a pas été le meilleur joueur de la finale. Ce titre est revenu à Xavi, auteur de la passe décisive sur le but inscrit par l'Argentin et véritable patron de l'équipe catalane. Comme il avait été celui de l'Espagne, sacrée championne d'Europe l'été dernier lors d'un tournoi dont il avait également été élu le meilleur joueur... Xavi mériterait lui aussi la consécration suprême, mais le Ballon d'Or récompense trop souvent les attaquants pour que le petit milieu catalan en endosse le costume de favori qui lui irait pourtant si bien. Au même titre que son (petit) coéquipier Andres Iniesta, encore brillantissime sur la pelouse romaine après avoir sauvé son équipe de l'élimination à Stamford Bridge en demi-finale. A Barcelone, les petits font la loi. Et Messi reste l'individualité qui fait la différence au sein d'un collectif exceptionnel. Mais il ne manquera certainement pas de saluer ses valeureux et talentueux partenaires au moment de recevoir la récompense suprême.

0
0