Busquets, les 200 radieuses

Busquets, les 200 radieuses
Par Eurosport

Le 01/10/2012 à 15:22Mis à jour Le 02/10/2012 à 12:46

A seulement 24 ans, Sergio Busquets a disputé face au FC Séville son 200e match sous les couleurs du FC Barcelone. Pour un total imposant de 151 victoires, avec 14 titres à la clef.

Touché au dos les jours précédents, Sergio Busquets ne devait pas débuter le match à Séville, samedi. Et puis si, finalement, Tito Vilanova a choisi de titulariser l'élégant milieu défensif à la base de son trio du milieu de terrain. A 24 ans, ce Catalan pur sucre est un pivot indiscutable du Barça. Aussi bien sous les ordres de Pep Guardiola, qui l'a couvé avec l'équipe B avant de le lancer avec les professionnels, que de son successeur. Même la concurrence n'y fait rien : Yaya Touré a quitté l'Espagne direction Manchester, Javier Mascherano s'est reconverti en défenseur central et Alexandre Song prend son mal en patience sur le banc.

Malgré les récalcitrances de son dos, Sergio Busquets a donc pu honorer en tant que titulaire son 200e match en pro. Tous ont été disputés sous les couleurs azulgrana, avec lesquelles il a tout remporté (2 Ligues des champions, 3 Ligas, 2 Coupes du Roi, 2 Coupes du monde des clubs, 3 Supercoupes d'Espagne 2 d'Europe) et s'est imposé comme l'un des meilleurs joueurs du monde, unanimement loué. Le plus beau compliment vient de Vicente del Bosque, champion du monde et d'Europe à la tête de la sélection espagnole mais qui n'a d'yeux que pour son milieu récupérateur : "Si je pouvais me réincarner en un joueur, ce serait Busquets".

Xavi l'adore

Pep Guardiola se montre pour sa part plus direct. "C'est le meilleur milieu de terrain au monde", explique celui qui a eu le privilège de diriger la triplette Busquets-Xavi-Iniesta. Cette conviction, l'entraîneur catalan se l'est forgée très vite, au point de déloger lors de la saison 2008-2009 un Yaya Touré rayonnant. Car Busquets présente un cocktail de qualités qui en font l'arme ultime au milieu de terrain : science tactique, impact physique, conservation de balle, passes, jeu dans les petits espaces, polyvalence et la dose de vice nécessaire. Dans tous les domaines, le Catalan excelle... et prétend encore progresser ! "J'ai beaucoup de choses à améliorer, aucun joueur n'est parfait", explique-t-il dans les colonnes de Mundo Deportivo, avançant notamment "la frappe et le jeu long", et même "de nombreux aspects tactiques".

"Le meilleur compliment, c'est d'avoir la confiance de ses coéquipiers et de ses entraîneurs", estime pour sa part le principal intéressé. Dans ce début de saison exceptionnel de Barcelone (huit victoires et une défaite), il a débuté tous les matches à l'exception de la réception de Valence (entré en jeu à la 87e). Sur le terrain, sa relation technique avec Xavi reste toujours aussi privilégiée. Et les supporters catalans ne peuvent que saluer un joueur qui a remporté 75% de ses matches disputés avec les Catalans ! A l'heure où la maison culé prépare petit à petit la prolongation de contrat de Lionel Messi, Sergio Busquets s'est lui réengagé l'an dernier jusqu'en 2015, avec prolongation automatique pour l'année suivante si le joueur dispute suffisamment de rencontres. A moins qu'un autre club vienne l'arracher au Barça. Mise à prix ? 150 millions d'euros.

0
0