SALVATORE SIRIGU

Note défensive : 4 - Note offensive : Non noté

Ligue des champions
Après la Liga et la C1, Messi devient la référence en Europe
10/12/2014 À 20:23

Un penalty bêtement concédé à la 88e minute aura grandement gâché sa prestation. Jusqu'à cette sortie inutile dans les pieds d'Alexis Sanchez, le portier italien avait fait son match. Moins sollicité que prévu, Salvatore Sirigu a cédé sur la première très chaude occasion du Barça et de Messi, occasion sur laquelle il ne pouvait pas grand chose (37e). Propre dans la relance. 

Bilan : Mais pourquoi est-il sorti dans les pieds de Sanchez ?

______________________________________________

CHRISTOPHE JALLET

Note défensive : 6 - Note offensive : 5

L'international français a passé sa soirée en tête à tête avec Alexis Sanchez. Très souvent provoqué par le Chilien, qui a passé son temps à rentrer dans l'axe, Christophe Jallet n'a pas gagné des masses de ballons mais a globalement contenu son adversaire direct en le suivant à la trace. Il s'est montré plus à l'aise face au Barça que contre l'Espagne la semaine dernière, aussi bien dans sa moitié de terrain que dans celle du FC Barcelone, où Jallet a montré le bout de son nez quand les événements lui en donnaient la possibilité. Comme à la toute dernière seconde sur ce long ballon qui a amené l'égalisation parisienne.

Crédit: Reuters

Bilan : L'air du Parc des Princes lui réussit mieux que celui du Stade de France.

______________________________________________

THIAGO SILVA

Note défensive : 9 - Note offensive : 7

Le PSG a un mur en défense. En cherchant bien, on peut lui "reprocher" une relance de la tête mal assurée qui a permis à Iniesta de tenter sa chance (15e) et un ballon dangereux remis dans les pieds du même Barcelonais (57e). Mais pour le reste, le Brésilien a réalisé un match XXL et l'on ne s'étonne pas que le FC Barcelone ait espéré le recruter l'été dernier. Lionel Messi a pu se rendre compte de la qualité de Silva à l'occasion d'un duel gagné avec autorité par l'ancien joueur du Milan AC. Sa tête repoussée par le poteau de Valdes a offert le but de l'égalisation à Zlatan (79e). Il aurait mérité de le marquer pour l'ensemble de son oeuvre.

Bilan : Meilleur défenseur du monde ? Probable. 

______________________________________________

ALEX

Note défensive : 5 - Note offensive : 5

Moins en vue que son partenaire de la défense centrale parisienne, son principal tort aura été d'avoir relancé de la tête comme il pouvait et d'avoir été absent de la zone de Messi lorsque l'Argentin a ouvert le score... C'est déjà beaucoup mais cela ne peut pas totalement noircir le match sérieux de l'ancien défenseur central de Chelsea. A son crédit, un très bon retour sur Sanchez à l'heure de jeu (64e).

Crédit: AFP

Bilan : Avoir Thiago Silva à ses côtés, ça aide.

______________________________________________

MAXWELL

Note défensive : - 6 Note offensive : 5

Maxwell a passé sa soirée face à Dani Alves et ses déboulés. L'ancien joueur du Barça ne s'est pas ennuyé. Et a plutôt bien donné la réplique à l'intenable latéral droit. Propre défensivement et concerné par l'effort offensif, Maxwell est à l'origine du but de la première égalisation sur un coup franc qui a trouvé le crâne de Thiago Silva.

Bilan : A tenu son rang. C'est le principal.

______________________________________________

DAVID BECKHAM

Note défensive : 5 - Note offensive : 5

Surprise du chef, David Beckham avait été préféré à Marco Verratti au coup d'envoi. L'Anglais, bientôt 38 ans, a évolué en position d'axial gauche, laissant la moitié droite du pré à Blaise Matuidi. Carlo Ancelotti a préféré sécuriser son côté droit sans se priver de la qualité de l'Anglais sur les longs ballons et les coups de pied arrêtés. Ses deux premiers ont trouvé deux têtes parisiennes. Après, il n'a plus eu grand chose à se mettre sous la patte droite. Beckham a réalisé un match d'honnête facture. Son sérieux dans le remplacement et son travail de harcèlement ont été remarqués. Il a baissé de pied en seconde période et a été remplacé par Marco VERRATTI (70e), qui a provoqué la faute amenant le coup franc et le premier but parisien.

Bilan : Aurait-ce été mieux avec Marco Verratti au coup d'envoi ? On ne le saura jamais.

______________________________________________

BLAISE MATUIDI

Note défensive : 7 - Note offensive : 7

Axial droit comme axial gauche, Blaise Matuidi connait le métier. De nombreux ballons récupérés, des petites fautes pour casser le rythme et une activité de tous les instants, l'international français a fait le job et même tenté d'apporter offensivement en seconde période. Averti à la 64e minute de jeu, il manquera le match retour au Camp Nou. Regrettable car sur le pré du Barça, son abattage et son activité n'auraient pas été superflues. Avant de laisser ses copains en découdre en Catalogne, Matuidi a eu la bonne idée de les sauver d'une défaite qui eut été cruelle.

Bilan : Du Blaise dans le texte.

______________________________________________

LUCAS

Note défensive : 5 - Note offensive : 5

Lucas n'avait pas été impressionné par Valence, lors de sa première sortie en Ligue des champions. Il ne l'a pas plus été mardi par l'ogre barcelonais. Aligné sur le côté droit, le Brésilien a fait ce qu'il sait faire lorsqu'on lui met le ballon dans les pieds et qu'on lui laisse un peu d'espace. Il a beaucoup galopé et mis le souk dans la défense barcelonaise. Ne lui a manqué que la justesse dans l'avant-dernier geste et, sans doute, un peu de lucidité. Moins en vue en seconde période. Voire absent.

Crédit: Panoramic

Bilan : Lucas est talentueux mais manque de souffle.

______________________________________________

JAVIER PASTORE

Note défensive : 5 - Note offensive : 4

Javier Pastore n'est pas le meilleur joueur de repli qui soit mais l'Argentin a fait preuve de volonté. Sur son côté gauche, il a beaucoup travaillé mais pas souvent réussi à mettre à mal les offensives catalanes. Pas son métier. Au moins a-t-il essayé. Son apport offensif a été très relatif. Deux tentatives à retenir : l'une lointaine (15e), l'autre dans un angle fermé (70e). Remplacé par Kevin GAMEIRO (76e).

Bilan : Match courageux. A défaut d'être brillant.

______________________________________________

EZEQUIEL LAVEZZI

Note défensive : 5 - Note offensive : 5

Intenable en début de rencontre, Ezequiel Lavezzi, l'homme qui est en Ligue des champions comme dans son jardin, aurait pu ouvrir le score ou pousser Busquets à le faire pour lui lorsqu'il l'Espagnol a détourné une patate chaude sur son poteau (5e). Actif lors du premier tiers du match, l'Argentin a plongé petit à petit avant de laisser sa place à Jérémy MENEZ (65e) et ses déboulés sabre au clair.

Crédit: AFP

Bilan : Lavezzi était bien parti. Mais a calé en cours de route.

______________________________________________

ZLATAN IBRAHIMOVIC

Note défensive : 4 - Note offensive : 7

En début de match, on l'a vu volontaire, hargneux, comme sur ce retour sur Pique qui avait pris la poudre d'escampette côté gauche ou cette percée qui a poussé le défenseur catalan à la faute. Après, Zlatan s'est longtemps éteint. Et mis à part un coup franc bien sorti par Valdes (17e) puis une remise bien sentie sur Matuidi (57e), le Suédois a perdu de sa superbe et souvent paru manquer de vie. Il a même raté une énorme occasion en seconde période en tirant sur Valdes (77e). Et puis, le réveil soudain avec cette égalisation (79e) et cette passe décisive pour Blaise Matuidi (94e). Un match paradoxal.

Bilan : Au moment où on commençait à désespérer, il a trouvé la faille. On dira que c'est la marque des grands.