AFP

Ligue des champions Atlético-Barça 1-0 : Quand ses stars sont quelconques, Barcelone l’est aussi

Quand ses stars sont quelconques, Barcelone l’est aussi

Le 10/04/2014 à 00:09Mis à jour Le 10/04/2014 à 14:55

Hormis Neymar qui a surnagé, les tauliers du FC Barcelone, Lionel Messi et Andre Iniesta en tête, ont sombré face à l’Atlético, et précipité la chute de leur équipe au même titre que les absences de Piqué et Puyol en défense.

Lionel Messi a trouvé sa bête noire. Après avoir échoué à marquer lors des cinq dernières confrontations entre le Barça et l’Atlético (un l’an passé et quatre cette saison), l’attaquant argentin est resté muet pour la sixième fois de suite face aux Madrilènes, ce mercredi lors du quart de finale retour de la Ligue des champions (1-0). Comme une vieille recette qui fonctionne, la défense des Colchoneros ne lui a jamais laissé le loisir de s’avancer ballon au pied à l’approche de leur surface. Et s’il a eu l’occasion d’égaliser peu de temps après l’ouverture du score de Koke, sa tête n’a pas trouvé le cadre (13e). Avant de manquer une nouvelle frappe quelques instants plus tard à la réception d’un centre de Neymar, auteur d’un travail énorme (24e). Le quadruple ballon d’Or est resté empêtré dans le piège tendu par Filipe Luis et de ses autres gardes du corps.

Alors qu’elle restait sur 24 buts en 22 matches officiels depuis son retour de blessure, la "Pulga" a payé ses difficultés à décrocher et à attraper les ballons aériens envoyés par ses latéraux, impuissants. Et s’il n’a pas bénéficié de munitions, Messi a trouvé l’explication dans la défaillance de ses axes de transmissions privilégiés et notamment Iniesta. Auteur d’une passe décisive lumineuse au match aller pour Neymar, l’international espagnol a cette fois beaucoup souffert de l’incroyable pressing madrilène. Tiago, l’ancien Lyonnais, Gabi et Koke lui ont réservé un traitement de faveur serré dont il n’a jamais réussi à s’extirper.

Iniesta "surpris" d’être remplacé

Habitué au geste juste, il a joué contre nature en tentant sa chance de loin d’une frappe écrasée sans conviction (27e). Alors que Xavi a trouvé plus de solutions avec Neymar, Andrés Iniesta s’est montré moins influent. Au point que Tata Martino l’a remplacé, lui l’indéboulonnable, à vingt minutes de la fin par Pedro. "J’ai été surpris d’être remplacé mais c’est la décision du coach", a-t-il concédé à la fin du match.

Ligue des champions 2014 FC Barcelone Neymar

Ligue des champions 2014 FC Barcelone NeymarAFP

Sans ses deux flèches au meilleur niveau, Barcelone a manqué de ce surplus de talent qui lui avait permis d’atteindre les demi-finales sans discontinuer depuis 2007. Et les absences de Gerard Piqué (blessé au match aller) et de Carles Puyol en défense n’ont rien arrangé à leurs affaires. La charnière Mascherano-Bartra a longtemps bu la tasse alors que Pinto a sauvé les meubles de plusieurs parades tout en se montrant particulièrement fébrile sur ses relances. Après sept matches consécutifs sans défaite toutes compétitions confondues, le Barça a affiché ses limites. L’Atlético s’y est engouffré et peut déjà rêver à une nouvelle soirée magique le 18 mai prochain lors de la dernière journée de Liga… au Camp Nou.

0
0