Eurosport

De novice décrié à successeur de Sacchi : en un an et demi, Zidane a changé de dimension

De novice décrié à successeur de Sacchi : en un an et demi, Zidane a changé de dimension

Le 04/06/2017 à 00:34Mis à jour Le 04/06/2017 à 09:44

LIGUE DES CHAMPIONS - Sacré champion d’Europe pour la seconde fois en l’espace d’un an et demi, Zinédine Zidane a permis au Real Madrid de devenir la première équipe depuis le Milan AC d’Arigo Sacchi à conserver sa couronne. Une performance dans laquelle "El Maestro" aura joué une part prépondérante.

"Si vous m'aviez dit que je vivrais ça quand j'étais gamin, je ne vous aurais pas cru." Même en tant qu’adulte, Zinédine Zidane ne doit pas en revenir. Et nous avec, avouons-le. Comme si la vie du double Z se devait de suivre un scénario impeccable, digne des meilleurs blockbusters hollywoodiens.

Le technicien français est finalement encore un novice au plus haut niveau. Ce n’est que le 4 janvier 2016, il y moins de dix-huit mois, que Zinédine Zidane a pris les rênes du Real. Un Real en manque de confiance où le passage de Rafael Benitez avait mis le feu dans un vestiaire boosté par les egos. Ce 3 juin 2017, la dynamique a clairement changé.

Sacchi a trouvé son successeur

L’homme qui transforme tout ce qu’il touche en or est d’ores et déjà dans le panthéon des plus grands coaches européens que la C1 ait connu. C’est bien simple, en réalisant le doublé 2016-2017, il a fait mieux que les Mourinho, Ancelotti ou Ferguson qui n’avaient jamais réussi pareille performance. Le Milan AC d’Arigo Sacchi et ses deux couronnes continentales (1989-1990) a donc trouvé un successeur. 27 ans plus tard…

A l’époque, Sacchi avait 44 ans. L’âge d’un certain Zinédine Zidane. Comme un clin d’œil de l’histoire. Peut-être encore plus marquant, le doublé Liga-Ligue des champions réussi par le Real cette saison est une première depuis la saison 1957-58. De quoi graver un peu plus le nom de Zidane, l’entraîneur, dans les annales du club.

" C’est le plus grand club du monde"

Alors, après un tel sacre, qui ne se gargariserait pas de tout ce festin ? José Mourinho l’a fait pour moins que ça. Pas ZZ. Au micro de beIN Sport, le Français a fait simple, presque trop classique après un tel accomplissement. "J'ai la chance d'appartenir à ce grand club, d'entraîner ce grand club, ces grands joueurs. C'est ce qui fait qu'aujourd'hui, on est tous heureux. C'est beau ce qu'on est en train de vivre, c'est magnifique" a-t-il avancé. Puis, comme pour se justifier de sa discrétion, il a mis en avant le Real, son club : "Comme d'habitude on n’a pas l'impression (que je suis heureux), mais à l'intérieur c'est extraordinaire. Ce club, il a une histoire, c'est le plus grand club du monde donc on est en train de le montrer à chaque sortie, à chaque match que l'on fait."

Alors, quelle suite donner à une carrière partie comme une météorite ? A dire vrai, personne ne le sait. Le Français ne cesse de répéter depuis sa prise de fonction qu’il sait que sa place au Real n’est pas éternelle. C’est peut-être vrai pour sa place sur le banc. Dans le cœur des supporters merengues (et des Français aussi accessoirement), en revanche…

Zinédine Zidane soulève le trophée de Ligue des champions

Zinédine Zidane soulève le trophée de Ligue des championsGetty Images

0
0