Il n'était question que de cela avant le rendez-vous de Manchester United à Séville. La fameuse crise entre Paul Pogba et José Mourinho. Elle a pris une autre dimension à l'annonce du onze de départ des Red Devils à Sanchez-Pizjuan. Le Français en était absent. Relégué sur le banc des remplaçants par José Mourinho, qui lui a préféré le jeune Ecossais Scott McTominay, pourtant inexpérimenté à ce niveau. La décision de l'entraîneur mancunien n'a pas manqué d'alimenter les conversations. Quasiment toutes les conversations même.
Le Portugais s'en est agacé. "Vous posez toujours des questions que ceux qui ne démarrent pas le match, a-t-il lancé sur la chaîne BT Sport avant le match. Nous pensons que les joueurs doivent se sentir à 100% pour ce type de rencontre. Pogba peut susciter des doutes avec sa décision de ne pas jouer samedi (à Huddersfield, NDLR) parce qu'il ne se sentait pas bien." Et quand il a été interrogé sur le rôle de joker que pouvait avoir le Français, Mourinho a rétorqué : "Vous me posez trois questions, les trois sont sur Pogba, vous n'avez pas d'autres questions ?"

Mourinho s'agace des questions sur Pogba et encense le jeune McTominay

Ligue des champions
D'une tristesse infinie, les Red Devils ne méritaient pas mieux
21/02/2018 À 21:35
Ce rôle de joker, Pogba l'a bien eu. Et beaucoup plus tôt que prévu. Dès la 17e minute, quand Ander Herrera s'est blessé en tentant une talonnade dans la surface sévillane. Le Français est entré en jeu. Dans un 4-3-3 qui lui correspond mieux que le 4-2-3-1 le plus fréquemment utilisé par MU. Et au poste de relayeur sur le côté gauche qu'il affectionne. Il était occupé par McTominay, mais l'Ecossais a gentiment basculé sur le côté droit pour mettre la Pioche dans les meilleures conditions.

"Je peux vous embrasser ?"

Pogba s'est évertué à jouer simple dans un premier temps. Quelques échanges avec Alexis Sanchez pour se mettre en jambes, puis une légère montée en puissance après la pause. Avec quelques gestes de classe, comme un coup du sombrero sur Steven Nzonzi, et surtout un joli ballon piqué dans la surface pour Romelu Lukaku. Convertie en but par l'attaquant belge, mais il a été logiquement refusé pour un contrôle de la main. Pogba a aussi eu un geste un peu suspect sur Jesus Navas dans la surface mancunienne, sans que cela n'occasionne un penalty.
A part ça ? Pas grand-chose. Quelques courses vers l'avant sur lesquelles il n'a pas été servi, une frappe du gauche largement hors du cadre et deux combinaisons avec Marcus Rashford quand l'attaquant anglais est entré en jeu, sans résultat. Pogba n'a pas semblé au sommet de sa forme physique et en pleine confiance. Il n'a pas vraiment raté son match. Il ne l'a pas spécialement réussi non plus. Une prestation globalement quelconque qui laisse forcément sur sa faim compte tenu du talent du Français.
Et surtout de l'impact qu'il doit avoir sur ce type de rencontre, compte tenu de son talent. Mourinho s'en est contenté. "Il a fait une performance positive", a lâché le Portugais en conférence de presse après le match. L'entraîneur mancunien s'est surtout lancé dans une tirade dont il a le secret quand un journaliste de BT Sport lui a posé une question sur McTominay en zone mixte. "Je peux vous embrasser ?", a-t-il répondu. "Parce que toutes les questions tournent autour de Pogba alors qu'elles devraient concerner ce gamin. Il a été brillant." Cela ne devrait pas empêcher les prochaines conversations de tourner encore autour de Pogba.

Paul Pogba face à Séville

Crédit: Getty Images

Premier League
The "Fired One" : Mourinho débarqué de Tottenham
IL Y A 18 HEURES
Premier League
Manchester United peut remercier Greenwood
HIER À 16:54