Getty Images

Juventus Turin - Manchester United : Martial, le toucher de Midas

Martial, le toucher de Midas
Par AFP

Le 07/11/2018 à 00:16

La "Martial Touch" : si Manchester United remonte peu à peu la pente au niveau des résultats à l'heure d'affronter la Juventus mercredi, José Mourinho le doit en partie à l'insolente réussite du Français Anthony Martial, comparé à Lionel Messi par l'un de ses coéquipiers. Avec cinq buts lors des quatre dernières journées de championnat, le joueur de 22 ans arrive à plein régime à Turin.

Avec Anthony Martial, le mot intermittence prend tout son sens. L'attaquant de Manchester United est capable de traverser des semaines comme un fantôme. Puis de sortir soudainement de sa boîte pour faire parler son talent et se montrer décisif. Comme en cette période où le Français semble marcher sur l'eau. Un regain de forme qui tombe à point nommé, alors que Didier Deschamps s'apprête à dévoiler sa nouvelle liste pour les matches contre les Pays-Bas et l'Uruguay.

Paul Pogba appelle ça la "Martial Touch", mais le champion du monde se rapprocherait peut-être plus de la réalité en parlant de "Midas Touch", en référence au roi grec capable de transformer tout ce qu'il touchait en or. Car en ce moment, depuis son couloir gauche, Martial déboule, marque, provoque des penalties et fait basculer les matches à lui tout seul ou presque.

Comme Messi

"C'est vraiment l'un des meilleurs que j'ai jamais vu", loue le gardien international argentin Sergio Romero. "Je pense que le seul joueur au monde que j'ai vu courir avec le ballon comme s'il était collé à son pied est Leo Messi. Il peut aller à toute vitesse et la balle est toujours au bout de son pied, elle ne s'éloigne jamais de son contrôle. C'est pourquoi il peut faire tout ce qu'il fait."

"Mais ce que Anthony faut aussi de manière assez similaire, c'est que lorsqu'il court à pleine vitesse, il peut arrêter net le ballon, en une fraction de seconde. Messi fait la même chose. Leo va courir avec le ballon, partir sur un dribble, et tout d'un coup, il va brusquement s'arrêter et changer de rythme ou de côté", ajoute le gardien N.2 de ManU.

Lionel Messi et Sergio Romero, lors d'un entraînement avec l'équipe d'Argentine

Lionel Messi et Sergio Romero, lors d'un entraînement avec l'équipe d'ArgentineGetty Images

Sur les quatre dernières journées de Premier League, les prouesses de l'ancien Monégasque ont permis à ManU de prendre 10 points sur 12. S'il transforme tout en or, Martial avait pourtant connu un début de saison difficile, après une année assez médiocre. Souvent la cible de Mourinho, le Massicois a été fustigé à maintes reprises pour son inconsistance, son manque de professionnalisme, son absence pour les matches de pré-saison cet été en raison de la naissance de son deuxième enfant...

Mais, l'attaquant est désormais la bouée de sauvetage du Portugais après le début de saison médiocre des "Red Devils", seulement septièmes en championnat. Alors, "Mou", qui n'a jamais douté du talent de son joueur, brosse maintenant le grand espoir dans le sens du poil, d'autant plus que son joueur est en pleine négociation pour un contrat. Faute d'accord, l'international quittera le club pour rien en juin. "Il a les mêmes talents qu'il y a un ou deux ans, mais il a amélioré sa façon de penser le football et son rôle dans l'équipe", a ainsi apprécié Mourinho récemment.

Manque de confiance

Un grand joueur "est un joueur talentueux qui est régulier et qui comprend un match de football dans sa globalité", a aussi commenté le Portugais. "C'est une chose d'avoir du talent, c'en est une autre d'être un grand joueur. Il se rapproche de devenir un grand joueur, donc j'aimerais qu'il reste. Je sais que le club veut qu'il reste, alors j'espère qu'il va rester." Sauf que pour l'instant, l'attaquant, qui avait manifesté ses envies de départ en juin, temporise et ne signe pas.

Vidéo - Mourinho : ''J'aime avoir des ailiers buteurs''

01:27

Pour le club, ne pas prolonger Martial et le voir partir pour rien serait une très mauvaise opération financière. Et peut-être surtout le signe que le géant anglais ne parvient plus à jouer dans la même cour que les autres grands européens, au moment où le joueur arraché pour 80 millions d'euros à Monaco, à seulement 19 ans, semble sur le point d'atteindre son potentiel.

"Anthony est un grand joueur, il a besoin de comprendre cela. Il a besoin de plus de confiance. (...) S'il atteint son plus haut niveau, il peut être l'un des meilleurs joueurs du championnat. Parfois, j'ai l'impression qu'il ne se rend pas compte à quel point il est bon", a estimé le taulier des "Red Devils" Nemanja Matic. A lui de le prouver contre la "Juve" et de sauver la campagne européenne de Manchester United.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313