Getty Images

L'antisèche : Celle-là, elle est aussi pour Guardiola

L'antisèche : Celle-là, elle est aussi pour Guardiola

Le 10/04/2019 à 00:15Mis à jour Le 10/04/2019 à 08:48

LIGUE DES CHAMPIONS - Muet pour ce quart de finale aller et peu en vue, Manchester City a été étouffé par Tottenham (1-0). Pep Guardiola n'est pas étranger à cette performance ratée de son équipe.

Le jeu : Le bon plan de Tottenham

Un vrai duel européen. Intense et marqué par une bataille tactique intéressante. Sans surprise, Manchester City a dominé la possession. Largement. Mais en première période notamment, Tottenham a joué presque idéalement le coup. Solides dans les duels et très bien en place, les Spurs n'ont pas beaucoup tremblé. Et se sont procuré les occasions les plus franches. Au fil des minutes et avec la sortie d'Harry Kane, les Londoniens ont cependant semblé baisser sur le plan physique avant finalement de frapper contre le cours du jeu sur une action rondement menée.

Heung-Min Son après son but

Heung-Min Son après son butGetty Images

Les joueurs : Eriksen et Sissoko précieux, Sterling loin de son meilleur niveau

L'entrejeu de Tottenham est à mettre en avant. Les Spurs ont gagné la bataille du milieu grâce notamment à la puissance et l'activité de Moussa Sissoko ou encore la vista et l'intelligence de jeu de Christian Eriksen, qui a posé des soucis en se plaçant entre les lignes. Dans les duels des buteurs, Harry Kane a eu le mérite de s'activer comme premier défenseur avant sa sortie sur blessure. Il n'a cependant pas eu grand-chose à se mettre sous la dent devant.

Sergio Agüero n'a pas fait mieux et c'est un euphémisme. Il a vu son penalty stoppé par un bon Hugo Lloris. Un raté de l'Argentin, pas à son avantage, qui pourrait coûter cher. A City, Raheem Sterling et Riyad Mahrez n'ont pas eu leur impact habituel en l'absence de Bernardo Silva.

Le moment qui a tout changé

Il était critiqué outre-Manche avant ce match. Il a répondu. Son penalty arrêté a changé beaucoup de choses. Et ce n'est pas forcément une surprise. En 2019 avec Tottenham, Hugo Lloris en est à trois sur trois. Une belle série, surtout pour un gardien souvent pointé du doigt en équipe de France dans ce domaine.

La stat : 3

Manchester City va devoir faire mentir les statistiques. Les Citizens ont toujours été éliminés les trois fois où ils ont perdu le match aller dans les phases à élimination directe de la Ligue des champions…

La décla : Pep Guardiola

" C'est la Ligue des champions et le résultat est ce qu'il est. Personne ne s'attendait à ce que ce soit facile. Il va falloir faire mieux au match retour. Le match a été plutôt bon, mais nous n'avons pas créé beaucoup d'occasions, même si nous avons eu le contrôle pendant le match. On a perdu, on verra ce qu'il se passe au match retour. Des fois, un 1-0 est meilleur qu'un 0-0 car vous savez exactement ce que vous avez à faire. Mais bien sûr, dans le football, vous analysez les résultats et cela ne nous offre pas une belle perspective. Peut-être qu'en revoyant le match, je changerai d'avis, mais j'ai l'impression que nous avons bien joué."

L'image qui a fait trembler Tottenham pour la fin de saison

Sur un contact avec Fabian Delph, Harry Kane s'est blessé à la cheville et a rejoint directement les vestiaires. Une image inquiétante pour les Spurs alors que le meilleur buteur de la dernière Coupe du monde (6 buts) avait déjà manqué six semaines au début d'année pour une blessure à cette même cheville gauche.

La question : Pourquoi Guardiola n'est pas irréprochable ?

Manchester City ne veut pas revivre l'épisode de la saison passée, où une équipe de Premier League était venue fracasser ses rêves de C1. Mais pour cela, Pep Guardiola va devoir prendre sa revanche. Et gagner la bataille tactique au retour. Ce mardi, le technicien catalan n'est en effet pas étranger au revers de son équipe. Car la défaite de sa formation est peut-être surtout un échec tactique et de management.

Privés de Bernardo Silva (légèrement touché) et avec Kevin de Bruyne sur le banc au coup d'envoi, les Citizens se sont cassés les dents sur cette équipe de Tottenham disciplinée et physique. Les champions d'Angleterre, gênés par le pressing des Spurs, ont joué de manière trop latérale. Ils ont pendant de longues minutes été incapables d’apporter de la percussion pour se montrer dangereux. Le manque de relais au milieu a été flagrant. Et les joueurs de côté ont manqué de tranchant.

En clair, ce n'était pas du grand City, qui a même été bien loin de ses standards de la Premier League. Le souci, c'est que Guardiola n'a rien changé pour essayer de modifier cette situation. Il a attendu la 89e pour lancer Leroy Sané et De Bruyne. Et si le but de Tottenham est intervenu dans un moment fort des Mancuniens, City ne méritait finalement pas vraiment mieux. Guardiola devra trouver d'autres clefs au retour pour ne pas revivre l'expérience de l'année passée. Même si l'absence plus que probable de Kane, le possible retour de Bernardo Silva ou la titularisation de Kevin De Bruyne peuvent clairement changer la donne.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0