Getty Images

L’antisèche : Messi, un peu, beaucoup… à la folie ?

L’antisèche : Messi, un peu, beaucoup… à la folie ?

Le 17/04/2019 à 00:06Mis à jour Le 17/04/2019 à 08:49

LIGUE DES CHAMPIONS - Malmené en début de match par Manchester United, le Barça a pu compter sur un grand Lionel Messi pour se qualifier finalement tranquillement en demi-finale (3-0). L’Argentin reste encore et toujours le principal argument en faveur d’une victoire finale blaugrana. Le seul ? Notre antisèche.

Le jeu : Le flottement puis le football

Ce fut un début de match canon de Manchester United, profitant des espaces dans le dos de la défense barcelonaise pour lancer ses flèches acérées en contre-attaque. Et puis, sur une inspiration géniale puis sur une boulette de De Gea, Lionel Messi a calmé tout le monde. La démonstration barcelonaise pouvait commencer. Avec un Messi à la baguette, les vagues blaugrana se sont succédé sur le but mancunien. Sans que MU ne puisse faire quoi que ce soit face à la maîtrise absolue du Barça.

Les joueurs : Messi, Coutinho dans une moindre mesure et les autres…

Il est unique. Il est capitaine. Alors il montre l’exemple. Messi est sorti de sa boîte au meilleur moment pour calmer la rébellion naissante avec un chef d’œuvre où il aura tout fait tout seul, entre la récupération, le petit pont sur Fred et la frappe parfaite. Son deuxième but, il le doit uniquement à une main défaillante d’un De Gea qui risque de faire parler. Mais, au-delà de ça, le numéro 10 aura été au four et au moulin, irréprochable dans le pressing et délicieux dans l’orientation du jeu. Côté blaugrana, Coutinho a été récompensé de son gros match par un but magnifique tandis qu’Arthur a encore aimanté les ballons.

Chez les Mancuniens, Ashley Young, fautif sur l’ouverture du score, a encore été complètement dépassé, tout comme Phil Jones et Chris Smalling, mis à mal par la vivacité de la Pulga. Au milieu, Paul Pogba a progressivement disparu alors que Fred s’est signalé par ses fautes et autres mauvais choix défensifs.

Paul Pogba face au Barça

Paul Pogba face au BarçaGetty Images

Le tweet qui résume la soirée mancunienne

Le facteur X : La barre de Rashford

La barre a tremblé. Et tout le Camp Nou avec. Lancé en profondeur par Pogba, Marcus Rashford a cru tromper ter Stegen d’un pointu habile dès la première minute mais c’est la transversale qui s’est trouvée sur son chemin. Et si le jeune Mancunien avait converti sa tentative ?

La frappe de Marcus Rashford en début de match face au Barça

La frappe de Marcus Rashford en début de match face au BarçaGetty Images

La stat : 2013

Cela faisait trois ans que le Barça n’avait pas réussi à se qualifier en demi-finale. Mais cela faisait surtout six ans que le génie argentin n’avait pas marqué en quart de finale de Ligue des champions. N’allez pas chercher les difficultés du Barça à retrouver le dernier carré depuis toutes ces années. C’est que Messi avait quelque peu freiné sa folle cadence.

La décla : Clément Lenglet, défenseur du Barça

" Messi la veut, comme tous les joueurs, c'est un compétiteur hors pair, certainement l'un des plus grands compétiteurs du monde. Il a le talent que certains n'ont pas et ça lui permet de faire des choses comme ce soir. Quand il a cette envie et cette détermination, il est quasiment inarrêtable."

La question : Messi suffit-il pour aller chercher le titre européen ?

Pour l’instant, oui ! Jusqu’à présent, sans être tout à fait flamboyant, le Barça a su faire le travail, porté par un Messi XXL qui semble être dans la forme de sa vie et investi d’une mission qu’il tient à accomplir au mieux. Mais s’arrêter ici dans l’analyse risque de créer quelques désillusions. Au vu du jeu développé par l’autre demi-finaliste connu et des équipes éliminées, force est de constater que le Barça n’a pas eu à forcer son talent depuis les 8es. Entre un OL bien trop friable et un Manchester bien trop frileux, la bande d’Ernesto Valverde n’a jamais eu à se surpasser. Soit.

Mais, à l’image d’un Luis Suarez encore décevant ce mardi, il va falloir probablement changer de braquet au prochain tour tant l’adversaire promis (Liverpool) semble avoir les atouts pour embêter considérablement des Blaugrana solides à défauts d’être imprenables. Même ce Manchester-là, pourtant largement décevant, y a cru pendant un petit quart d’heure. Avant que Messi n’en décide autrement. Pas sûr que l’Argentin puisse s’occuper de tout à chaque fois…

Lionel Messi
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0