Les féminines de l'Olympique Lyonnais, les plus titrées en Ligue des champions, jouent quasiment leur saison jeudi (21h00) en quart de finale retour, à domicile, après la surprenante défaite 2-1 infligée par la Juventus la semaine passée à Turin. Alors qu'elles menaient 1-0 sur un but de l'Américaine Catarina Macario, les Lyonnaises se sont sabordées en seconde période avec l'exclusion de l'Australienne Ellie Carpenter et la très mauvaise performance de la gardienne Sarah Bouhaddi.
De retour des Etats-Unis où elle était prêtée à OL Reign (NWSL), contrôlé par le club rhodanien, la Française de 35 ans remplace actuellement la titulaire du poste, la Chilienne Christiane Endler, en convalescence après une opération à un genou.
Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07

Besoin de Hegerberg à son meilleur niveau

Mais l'OL comptera beaucoup sur le retour de son attaquante norvégienne, Ada Hegerberg, absente à l'aller en raison d'une gastro-entérite, pour revitaliser son secteur offensif qui a manqué de réalisme en Italie. "Ada est une buteuse hors pair et une leader naturelle, donc elle nous a forcément manqué de par sa force de caractère et son envie", a notamment confié la défenseure Griedge Mbock mercredi au quotidien régional Le Progrès.
"Il y avait d'autres filles pour prendre le lead sur le terrain mais ça n'a pas fonctionné", a encore admis l'internationale française qui loue "la totale confiance de l'effectif et la bonne ambiance d'un groupe où toutes s'entendent très bien". "Il est important que l'on reste soudées pour éviter de douter", a-t-elle ajouté.

Représenter le football féminin français

Mais pour l'OL, hors course en Coupe de France mais déterminé à récupérer ses titres européen et national, il est important de ne pas se manquer. L'équipe et l'entraîneure Sonia Bompastor, en poste depuis un an, jouent sur ce rendez-vous une grande partie de leur crédit futur et celui du football féminin français. Celui-ci fait face désormais à la forte concurrence des clubs anglais, en premier lieu, allemands, toujours, mais aussi espagnols avec le FC Barcelone, champion d'Europe en titre, et maintenant italiens avec l'émergence de la Juve qui concentre tous les talents transalpins dans son effectif.
L'Olympique Lyonnais a d'ailleurs mis les moyens pour créer un engouement autour de cette rencontre et attirer au moins 20 000 spectateurs dans la grande enceinte de Décines-Charpieu, d'une capacité de 59.000 places, qui réussit bien à l'équipe féminine (20 victoires en 24 matches, seulement 3 défaites, 80 buts marqués). "Nous avons mené une campagne promotionnelle mêlant les filles et les garçons qui jouent aussi en Ligue Europa contre West Ham afin de montrer que face à la Juve, c'est un match important", explique Olivier Blanc, directeur de l'OL féminin.
L'horaire de 21h00 n'est pas bien adapté au public familial qui apprécie le football féminin
"Nous avons aussi engagé une campagne de promotion auprès des partenaires spécifiques au football féminin et mis des opérations en place sur des billets d'une valeur de 5 à 20 euros et en direction des licenciées du football mais aussi d'autres disciplines et de nos 150 clubs partenaires", détaille aussi Sam Primaut, directeur marketing de l'OL. "Nous avons envie qu'il y ait du monde sur ce match, plus que pour la réception du Bayern Munich (7.754 spectateurs, ndlr) même si l'horaire de 21h00 n'est pas bien adapté au public familial qui apprécie le football féminin", poursuit ce dernier.
Ligue 1
Malacia à l'OL, c'est comme si c'était fait
25/06/2022 À 18:36
Transferts
Va-t-on retrouver le Pogba des Bleus à la Juve ? "Ils ont besoin l'un de l'autre"
15/06/2022 À 14:55