Getty Images

Chahuté, le tenant a tenu bon

Chahuté, le tenant a tenu bon

Le 10/12/2019 à 20:46Mis à jour Le 10/12/2019 à 21:40

LIGUE DES CHAMPIONS - Le tenant du titre reste en lice. Liverpool a décroché sa qualification pour les huitièmes de finale mardi, à l'issue d'un succès à Salzbourg (0-2). Les Reds, qualifiés en cas de match nul et bousculés pendant près d'une heure, ont fait la différence en deux minutes, par Keita et Salah. Ils terminent en tête du groupe E, devant le Napoli, vainqueur 4-0 à domicile face à Genk.

Liverpool devait livrer un match de champion. Liverpool l’a fait. Complètement bousculés par une équipe de Salzbourg qui a mis tout ce qu’elle avait dans ses tripes sur le terrain, les Reds ont réussi à faire la différence en moins de deux minutes, grâce à une tête de Naby Keita (57e) et un exploit individuel de Mohamed Salah (58e). Les joueurs de Jürgen Klopp terminent à la première place du groupe E et filent en huitièmes de finale de la Ligue des champions en compagnie de Naples pour tenter de conserver le plus prestigieux des titres. De son côté, Salzbourg continue son aventure européenne en Ligue Europa.

Si on pouvait logiquement s’attendre à vivre une rencontre très ouverte entre l’armada offensive de Liverpool et la deuxième meilleure attaque de Ligue des champions, s’imaginer vivre une entrée en matière aussi intense et riche en occasions était pur fantasme. Dès le coup d’envoi, les deux équipes n’ont cessé de se rentrer dedans pour mieux se projeter vers l’avant, ce qui a offert quarante-cinq premières minutes qui ont filé comme un éclair, rythmées par les coups de pattes de Hwang (7e, 22e), Minamino (7e), Mané (9e), Haaland (24e), Salah (29e) ou encore Keita (45e), pour ne citer que les plus dangereux.

Après 16 tirs en cumulé, Liverpool et Salzbourg avaient bien mérité de rentrer aux vestiaires pour se ressourcer avant d’entamer une seconde période qui promettait d’être épique, tant un seul petit but pouvait changer tout le scénario de la saison des deux équipes : si le club allemand ouvrait le score, il tutoyait la première phase à élimination directe en C1 de son histoire en éliminant virtuellement le champion d’Europe en titre, ce qui n’est arrivé qu’une seule fois depuis le nouveau format de la compétition. Si Liverpool marquait, les rêves avoués des Reds prenaient une toute autre dimension, eux qui semblent, déjà, ne plus avoir à se soucier de leur titre en Premier League.

Virgil van Dijk (Liverpool), au duel avec Erling Braut Haaland (Salzbourg)

Virgil van Dijk (Liverpool), au duel avec Erling Braut Haaland (Salzbourg)Getty Images

Salzbourg trompé par ses ex

Mais très vite dans ce second acte, les débats ont tourné en direction du plus fort. Et comme si cela n’était pas suffisant, l’ouverture du score de Liverpool est venue de deux anciens de la maison autrichienne. A la passe, Sadio Mané, qui, après avoir éliminé Onguéné sur l’aile gauche, a déposé le ballon sur la tête de Naby Keita, qui n’avait plus qu’à transpercer la défense adverse (57e). Encore sous le coup de l’émotion, les joueurs de Jesse Marsch n’ont rien pu faire une minute plus tard, lorsque Mohamed Salah a éclaboussé la Red Bull Arena de sa classe en crucifiant ses hôtes d’un petit ballon piqué dans angle qui serait resté introuvable pour la plupart des joueurs de cette planète (58e).

Abasourdis, les Autrichiens ont certes continué à attaquer mais leurs offensives manquaient d’espoir, comme si leur tête était déjà à la Ligue Europa. Une compétition qui, s’ils gardent le niveau de jeu montré lors de cette phase de poule, est complètement à leur portée. De son côté, Liverpool, premier du groupe, va continuer son chemin qui le mènera peut-être vers un deuxième titre consécutif de champion d’Europe. Une ambition largement à la hauteur du talent des protégés de Jürgen Klopp.

Roberto Firmino félicite Mohamed Salah

Roberto Firmino félicite Mohamed SalahGetty Images

Un super Milik et Naples a fini le travail

De son côté, le Napoli a fait le job. A la peine en Serie A avec une pauvre 7e place, il avait à coeur de briller sur la scène européenne pour redorer son blason qui s'étiole journée après journée en Italie. Et le moins que l'on puisse dire est que les hommes d'un Carlo Ancelotti ont mis les formes pour accompagner les Reds en huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Saignant d'entrée face à Genk, Milik a ouvert le score dès la 3e minute de jeu avant de doubler la mise d'une sompteuse frappe en pleine lucarne (26e), puis de la tripler sur penalty après l'heure de jeu (38e). Comme si cela ne suffisait pas pour la formation belge, qui n'avait plus rien à jouer au coup d'envoi, Mertens a pris un malin plaisir à alourdir la marque d'une panenka sur un nouveau penalty (75e, 4-0) pour valider une deuxième place avec la manière.

Arkadiusz Milik (Naples) face à Genk

Arkadiusz Milik (Naples) face à GenkGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313