Getty Images

Réserve, chômage et doublure : Adrián, de la poussière aux étoiles

Réserve, chômage et doublure : Adrián, de la poussière aux étoiles

Le 10/03/2020 à 22:03Mis à jour Le 10/03/2020 à 22:04

LIGUE DES CHAMPIONS - Titulaire à Anfield pour accueillir l’Atlético de Madrid dans un huitième de finale retour de Ligue des champions, Adrián San Miguel del Castillo va porter sur ses larges épaules le poids d’une lourde responsabilité pour Liverpool à bientôt 33 ans. Mais que les Reds se rassurent : le gardien de but espagnol n’est vraiment pas du genre à laisser passer sa chance.

C’est l’histoire d’un homme qui a mis du temps avant de pousser la porte du football d’élite en Espagne. 26 ans, très exactement. Avant cela, Adrián San Miguel del Castillo était un gardien de but d’un mètre quatre-vingt dix, formé au sein du centre de formation du Betis Séville depuis ses dix ans à un poste considéré par beaucoup comme le plus ingrat. À vrai dire, le jeune garçon n’avait alors qu’une seule année d’expérience mais ses capacités physiques laissaient présager le meilleur pour devenir maître de sa surface de réparation. Et avant cela ? Eh bien, le jeune Adrián jouait… attaquant.

C’est durant la saison 1997-1998 au sein du CD Altair, pensionnaire du championnat d’Andalousie régional U11, que le garçon va entamer un premier virage dans sa destinée vers un chemin étoilé. "Quand j’étais gamin, j’aimais marquer des buts, raconte Adrián dans une interview accordée à Footters. Mais un jour, l’équipe s’est retrouvée sans gardien et notre entraîneur a demandé qui se sentait d’aller au but pour le prochain match, histoire de dépanner. Comme j’étais le plus grand de l’équipe et que je n’avais pas de crainte à plonger, je me suis auto-désigné."

Adrián y Pedro León en el Betis-Getafe

Adrián y Pedro León en el Betis-GetafeEurosport

" Sa première fois aux cages, c’était par solidarité envers ses coéquipiers"

Dans un entretien à El Desmarque, son entraîneur de l'époque Francisco Javier Lozano se souvient d’un "joueur très efficace face au but" mais avant tout animé par l’esprit d’équipe. "Sa première fois aux cages, c’était par solidarité envers ses coéquipiers car sans gardien, il était impossible de continuer à jouer." Finalement, aucun autre gardien ne sera recruté pour remplacer Adrián, devenant une référence régionale à son poste en moins d’un an au point d’attirer l’œil du Betis Séville.

Conquis, le club sévillan intègre le gardien dans les catégories inférieures afin d’associer une masse de travail conséquente à des capacités intrinsèques évidentes. Plus les années passent, plus ses aptitudes augmentent mais malgré des saisons complètes dans chaque catégorie de son "club de cœur", le portier ne parvient pas à la reconnaissance ultime pour débuter en équipe première du Betis. Au total, le grand blond passe cinq années en réserve pour ne bénéficier d’une promotion en tant que troisième gardien des Verdiblancos qu’à l’aube de la saison 2012-2013.

Patient au Betis, idole à West Ham

Après ce passage dans l’ombre, Adrián va être amené sous le feu des projecteurs lorsque Fabricio, exceptionnellement convalescent pour suppléer Casto lors du déplacement à Málaga, laisse au produit bético l’opportunité d’apparaître sur la feuille de match. Expulsé dès la onzième minute de jeu, le titulaire offre bien malgré lui une première apparition en Liga pour Adrián, conclue par… une sévère défaite à La Rosaleda (4-0). Cependant, le match suivant se solde par une solide victoire à domicile contre la Real Sociedad (2-0). Adrián, auteur de onze clean sheets durant le championnat, conforte sa nouvelle position de numéro un jusqu’à la fin de la saison avant de céder aux sirènes de l’étranger où Martyn Margetson, l’entraîneur des gardiens de West Ham United, insiste auprès de sa direction pour lui ouvrir les portes de la Premier League.

18 West Ham's Adrian celebrates with the trophy after the match.

18 West Ham's Adrian celebrates with the trophy after the match.Eurosport

En Angleterre, Adrián va obtenir l’estime des Hammers qui vont rapidement l’adopter comme l’un des leurs au point de faire perdurer l’idylle pendant six saisons. Une période suffisante pour entrer dans le cœur de Upton Park et faire partie des murs du club, au sens propre comme au figuré. La preuve ? Le gardien est à la fois élu meilleure recrue de la saison 2013/2014 et joueur de l’année pendant deux saisons consécutives par les fans. Aussi, Adrián a fait grimper sa côte de popularité à Newham à la suite d’un remarquable but inscrit lors d'un match de charité en l’honneur de la légende locale Mark Noble, après avoir remonté tout le terrain et dribblé cinq joueurs adverses au passage. Les années ont beau avoir passé, son flair d’attaquant reste toujours visible.

Le nouveau héros d’Istanbul

Seulement voilà, Adrián souhaite franchir un palier supplémentaire dans sa carrière professionnelle, quitte à devoir squatter le banc des remplaçants. Après une période de chômage d’un mois dans son Andalousie natale, le gardien s’entraîne un temps avec l’UD Pilas, club de D6 espagnole, avant d’accepter les avances de Liverpool, à la recherche d’une doublure pour Alisson Becker afin de combler l’imminent départ de Simon Mignolet vers le Club Bruges. Bingo. Le reste ? C’est à nouveau le destin qui s’en charge. Quatre jours après son arrivée officiel au club, Adrián remplace Alisson blessé au mollet contre Norwich City lors de la première journée de championnat.

Olivier Giroud (Chelsea) bute sur Adrian (Liverpool), lors de la Supercoupe d'Europe

Olivier Giroud (Chelsea) bute sur Adrian (Liverpool), lors de la Supercoupe d'EuropeGetty Images

Cinq jours plus tard, Adrián garde le but de Liverpool en finale de supercoupe d’Europe contre Chelsea à Istanbul. Et comme l’avait fait Jerzy Dudek dans la mémorable finale de C1 contre l'AC Milan, le gardien espagnol joue un rôle essentiel dans la séance de tirs au but, détournant la tentative de Tammy Abraham pour offrir un nouveau trophée continental aux Reds (2-2, 5-4 tab) avant d’aller récupérer près de son but sa serviette où est brodée la phrase suivante : "Les bonnes choses arrivent à ceux qui savent attendre." Que les fans de Liverpool se rassurent avant d’affronter l’Atlético, Adrián connaît déjà le chemin de la gloire sur la scène européenne.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313