Du fatalisme et de l'agacement, voici ce qui est ressorti de la conférence de presse d'après-match de Thomas Tuchel. Mercredi, le technicien s'est finalement peu attardé sur la nouvelle victoire de son équipe lors de son ultime match de préparation contre Sochaux (1-0) avant le quart de finale de Ligue des champions la semaine prochaine contre l'Atalanta Bergame. Car en plus de l'incertitude qui entoure la récupération de Kylian Mbappé, Marco Verratti s'est également blessé au mollet à l'entraînement.

Matches amicaux
Une dernière répétition sans accroc avant le grand frisson
05/08/2020 À 18:44

C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour Tuchel. "Nous sommes inquiets, il a pris un grand coup. Une grande blessure ? On doit attendre, je ne sais pas exactement le diagnostic de cet après-midi, je dois parler avec le doc", a-t-il estimé avec sincérité. D'ores et déjà incertain pour le rendez-vous européen, Verratti, auteur d'un très bon match en finale de la Coupe de la Ligue contre Lyon, est une pièce maîtresse de l'entrejeu parisien, par sa capacité d'élimination dans les petits espaces et la qualité de ses passes.

Neymar, sieste et revanche sur Kouassi : PSG-Bayern, ennemis intimes du mercato

Tuchel regrette Cavani, Meunier et Kouassi

Et sa potentielle absence vient s'ajouter à celle de Kylian Mbappé et celle, certaine, d'Angel Di Maria, suspendu. Pourtant deux fois titré en deux semaines et invaincu en préparation, le PSG est loin de l'euphorie à l'heure de retrouver l'Europe. Dans cette perspective, Tuchel n'a pu cacher son amertume quant à la gestion des joueurs dont le contrat s'arrêtait en juin.

"En plus il nous manque trois joueurs avec Edi (Cavani), Meunier (parti à Dortmund) et Kouassi (Bayern Munich). C'est le premier match pour Juan Bernat, Thilo Kehrer n'était pas disponible en raison d'un coup contre Lyon. C'est toujours la même chose ; quand on arrive vers un match de Ligue des champions, il y a des choses négatives, je ne sais pas pourquoi", a-t-il constaté, agacé.

Contre Sochaux, Tuchel a préservé une bonne partie de ses titulaires, un moyen de leur donner une certaine fraîcheur en vue de l'Atalanta. Mais l'équilibre est délicat à trouver, le danger potentiel résidant dans le manque de rythme de ses atouts maîtres. Car même si Kylian Mbappé, qui a repris la course mercredi, se remet plus vite que prévu de son entorse de la cheville droite, sera-t-il capable de faire la différence ?

Tuchel sur Mbappé : "Chaque jour compte pour espérer un miracle"

Un esprit de corps requis pour faire face à l'hécatombe

D'emblée, sûrement pas. Le coach parisien espère qu'il sera présent sur le banc, pour le reste, il est plus que dubitatif. "On joue la Ligue des champions les gars, on ne joue pas un match amical. C'est un quart de finale et on arrive avec 4-5 mois de pause, contre une équipe qui a fini la compétition. Il essaie tout Kylian, il fait 24 heures sur 24. Est-ce qu'il peut y arriver ? Si oui, est-ce il peut faire une grande performance ?"

Alors à une semaine des hostilités, le PSG ne partirait-il déjà pas un peu battu ? Dans un sursaut d'orgueil, Tuchel a néanmoins affirmé le contraire. "J'ai beaucoup de confiance en ce groupe. Il nous manque beaucoup de joueurs, mais on va tout donner pour gagner ce match contre L'Atalanta. On va essayer de créer cette atmosphère. On va combattre, c'est sûr, on va faire le meilleur match possible. On est une équipe forte." A ses joueurs de retranscrire ce discours volontariste en actes sur le terrain. Il n'empêche, le technicien allemand ne respire pas la sérénité, alors que le PSG version Qatar va tenter de rallier le dernier carré pour la première fois.

Ligue des champions
Tuchel espère Mbappé "sur le banc" face à l'Atalanta
05/08/2020 À 17:26
Ligue des champions
L'énorme tuile : Verratti est "quasi forfait" pour le quart du PSG face à l'Atalanta
05/08/2020 À 16:41