Les matches se suivent sans se ressembler pour Antoine Griezmann. A nouveau aligné à la pointe du FC Barcelone mercredi pour le match de Ligue des champions contre le Dynamo Kiev, le Tricolore n'a pas vraiment brillé. Pour le natif de Mâcon, la rencontre a été un symbole assez fidèle de son expérience globale depuis son arrivée chez les Blaugrana lors de l'été 2019 : contrastée et emplie de frustration. De la frustration, c'est aussi le sentiment dégagé par son entraîneur Ronald Koeman, forcément interrogé sur la prestation de son attaquant.

Alors que Lionel Messi avait rapidement ouvert le score sur penalty, Griezmann a manqué une opportunité en or de doubler la mise dès la huitième minute, seul aux six mètres sur une frappe repoussée par le gardien du Dynamo, Ruslan Neshcheret. "Il a eu une occasion claire juste après le 1-0" a déploré Koeman. Non sans venir au secours de son joueur face à la presse. "Mais Antoine travaille énormément pour l'équipe... De ces joueurs, on ne peut pas en parler individuellement, parce qu'il faut voir leur travail sans ballon. Mais là, en équipe, sans le ballon, on n'a pas été bien."

Liga
Faire revenir Neymar : l’ambitieux projet de Rousaud, nouveau candidat à la présidence du Barça
IL Y A 17 HEURES

Triplé de feu, les ratés du Barça, penalty ridicule : les Tops et Flops

Moins de ballons que Dembélé en deux fois plus de temps de jeu

Bousculé par la formation ukrainienne, le Barça a semblé peu maître de son sujet et s'en est remis notamment aux exploits de Marc-André Ter Stegen dans les cages. Outre son raté, Griezmann, lui, ne s'est guère mis en avant. Dans ce rôle de numéro 9 utilisé en partie pour le faire briller, l'international français n'a pas pesé sur un match dans lequel le Barça aurait pourtant bien eu besoin de ses qualités de créateur dans le jeu. Remplacé à l'heure de jeu, par Ousmane Dembélé, l'ancien de l'Atlético a touché moins de ballons et réussi moins de passes (21 contrôles de balle, 14 passes, contre 29 contrôles et 19 passes) que son compatriote – qui a évolué il est vrai sur son habituel côté - malgré un temps de jeu deux fois supérieur mercredi soir.

L'adaptation est encore loin d'être parfaite. Au moins, le calendrier effréné va vite offrir à Griezmann un séjour chez les Bleus pour pouvoir refaire le plein de confiance.

Le Barça doit faire le deuil du Griezmann des Bleus ou de l'Atlético mais…

Ligue des champions
Une large victoire et la qualif' : mission accomplie pour un Barça bis
24/11/2020 À 21:42
Ligue des champions
Piqué n’est plus là, et c’est une très mauvaise nouvelle pour le Barça
23/11/2020 À 23:42