Diego Forlan, que vous inspire la saison actuelle de Luis Suarez ?
D.F. : Phénoménale ! Luis réalise une grande saison sur tous les plans puisqu’il a déjà dépassé le nombre de buts inscrits par Diego Costa et João Félix l’an passé (14 buts contre 18 pour El Pistolero, NDLR). L’équipe est en tête de la Liga depuis le mois de novembre et elle est parvenue à obtenir des résultats positifs dernièrement grâce, entre autres, au travail de Luis sur le front de l’attaque. La Ligue des champions arrive maintenant, c’est un défi supplémentaire car l’Atlético doit remonter son but de retard contre Chelsea mais le club peut compter sur l’excellent rendement de son avant-centre.
Quand vous avez-vu Luis s’engager pour l’Atlético en provenance du Barça, aviez-vous des doutes sur sa capacité à renaître aussi facilement dans l’effectif des Colchoneros ?
Liga
"Plus rien ne m’étonne" : Messi tacle (encore) le Barça en rendant hommage à Suarez
25/09/2020 À 10:21
D.F. : Pour être franc, je n’avais aucun doute sur son intégration à venir pour deux raisons. La première, c’est que je savais que la décision prise par le FC Barcelone n’était pas liée à la partie footballistique. Je voyais très bien que Luis était toujours dans une excellente forme physique, il fallait juste prendre compte de la décision de son employeur et la respecter. C’est ce qu’il a fait. De son côté, il savait qu’il allait débarquer dans un autre grand club qui avait besoin d’un buteur de son calibre pour compléter un effectif déjà élevé qualitativement.

Comment Suarez s’est réinventé pour redevenir le roi de la Liga

La seconde, c’est que le club avait une mentalité adaptée aux Rioplatenses (du Rio de la Plata, entre l’Argentine et l’Uruguay, NDLR) mais aussi aux Sud-Américains en général. Avec José Maria Giménez ou Lucas Torreira, Luis connaissait déjà quelques compatriotes. Cette identité va bien au-delà de la prise de poste de Diego Simeone puisque j’étais moi-même au club aux côtés de Sergio Agüero lors de mon passage à l’Atlético, Simeone avait lui aussi était joueur au club auparavant. Madrid est une capitale avec de nombreux immigrés sud-américains et je crois que cet ADN est aussi lié à l’aspect social. Ce cumul de choses rend l’adaptation de Luis Suárez encore plus évidente.
À 34 ans, Luis est toujours à la bataille pour le titre de meilleur buteur de Liga 2020-2021. Comment expliquez-vous sa faculté à rester performant sur le long terme ?
D.F. : Luis arrive à un âge où l’expérience est également une grande force. Et l’expérience peut être sur le terrain comme en dehors. J’imagine qu’il fait attention à son physique, qu’il ne dépense pas autant d’énergie dans certains domaines secondaires dans son jeu et qu’il se concentre sur ce qu’il sait faire de mieux : marquer des buts. Avec le niveau collectif de son équipe et le travail réalisé en amont, Luis peut profiter de cela pour se concentrer sur la finition. Mais son cas n’est pas isolé : quand nous voyons Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic, ils suivent la même logique. L’essentiel pour Suárez, c’est d’être au top physiquement. Derrière, il sait déjà comment manier le ballon et créer le danger.
Pensez-vous que le Barça a fait une grosse erreur en laissant partir libre Luis Suarez ?
D.F. : Je ne sais pas si le Barça aurait traversé une saison plus ou moins difficile car il est compliqué d’imaginer ce qu’il se serait passé, mais je pense surtout que le Barça aurait marqué plus de buts. La capacité de Luis à marquer des buts ne fait plus aucun doute. En tout cas, s'il y avait des doutes, sa forme actuelle avec l’Atlético démontre que ceux qui le pensaient avaient tort. Au moment de regarder les défaites du Barça, elles sont parfois courtes et l’apport de Suárez aurait probablement permis de prendre des points supplémentaires dans la course au titre de champion d’Espagne.
https://i.eurosport.com/2021/03/10/3009522.jpg
Vous avez connu les défenses anglaises comme celles de Chelsea. Quels conseils donneriez-vous à Luis pour marquer face aux Blues ce mercredi ?
D.F. : Je crois que ses années à Liverpool parlent pour lui (rires) ! Luis connaît bien les clubs anglais et c’est un attaquant suffisamment complet pour marquer contre n’importe quel type de défense. Que ce soit avec l’Ajax, Liverpool ou le Barça, il s’est déjà confronté à la rudesse des stoppeurs de Premier League et il sait utiliser ses capacités intrinsèques pour déstabiliser ses adversaires. Après, cela va aussi dépendre des opportunités et des failles chez l’adversaire. Luis est assez lucide pour parvenir à se faufiler dans la moindre brèche en vue de marquer un but.
Les attaquants sont souvent jugés en fonction de leurs chiffres. Suárez depuis le début de sa carrière professionnelle, c’est 421 buts et 236 passes décisives en 644 matchs. Est-ce qu’on peut toujours le considérer comme le meilleur avant-centre en activité ?
D.F. : Si on prend ces chiffres, cela fait un peu plus d’un but ou une passe décisive par match… Autrement dit, Luis parvient toujours à être décisif que ce soit dans le but ou la passe. J’ai toujours pour habitude de dire qu’il est dans les meilleurs joueurs en activité aux côtés de Messi, Cristiano Ronaldo, Lewandowski et Haaland. Si nous devons parler uniquement d’avant-centre, je considère même qu’il est sur le podium des meilleurs numéros neuf contemporains avec Lewandowski et Haaland.
Liga
Un coup franc direct ? Messi a préféré trouver Suarez : le but malin du Barça à Vigo
27/06/2020 À 16:03
Liga
Opération du genou confirmée pour Suarez, qui risque d'être absent au moins un mois
11/01/2020 À 13:37