Largué en Liga, le FC Barcelone est paradoxalement déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Après une première période laborieuse face à un Dynamo Kiev trop tendre, l'équipe alignée par Ronald Koeman, largement remaniée, a déroulé pour poursuivre son sans-faute dans la compétition (4-0). Le héros inattendu de la soirée se nomme Martin Braithwaite, auteur d'un doublé pour sa première titularisation en C1. Antoine Griezmann, remplaçant au coup d'envoi malgré l'absence de Lionel Messi, a marqué.

Supercoupe d’Espagne
Messi, portée historique et répercussions d'un rouge inédit
HIER À 08:07

C'est donc au petit trot que les Blaugrana ont composté leur billet pour la phase finale de la Ligue des champions, au terme de la quatrième journée. Après les 45 premières minutes disputées à Kiev, on se demandait si les hommes de Ronald Koeman, certes privés de plusieurs cadres, dont leur maestro argentin, voulaient vraiment obtenir cette victoire. Il faut avouer que les nombreux changements opérés par le coach néerlandais ont longtemps été un frein aux automatismes habituels du Barça. Heureusement, il y avait un second acte à jouer.

Braithwaite, le héros inattendu

On partait pourtant sur les mêmes bases qu'avant la pause, à savoir un spectacle terne et sans occasion franche, d'un côté comme de l'autre. Et puis les Catalans se sont mis en route, bien aidés par un adversaire trop timide et endormi. Alors qu'il disputait son tout premier match de C1 dans la peau d'un titulaire, Martin Braithwaite s'est permis de trouver la faille à deux reprises après l'ouverture du score de Sergino Dest, bien décalé par ses soins (0-1, 52e). L'ex-attaquant a parfaitement repris une belle remise d'Oscar Mingueza à la réception d'un corner (0-2, 57e) puis il a transformé un penalty avec puissance et précision (0-3, 70e). Pour plier l'affaire, Antoine Griezmann s'est fendu d'un enchaînement parfait (0-4, 90e+2).

C'est une soirée parfaite, à l'arrivée, qu'a vécue le FC Barcelone. Non seulement il a déjà validé sa qualification pour la suite de la plus prestigieuse compétition mais, en prime, Griezmann a peut-être inscrit un but libérateur pour les semaines à venir. C'est en tout cas 100 % bénéfice pour les Blaugrana, qui doivent maintenant trouver des ressorts pour se relancer en championnat, où ils restent sur une seule petite victoire en cinq journées. Cette saison, le Barça a bel et bien deux visages.

Barcelona's Sergino Dest (L) battles for possession

Crédit: Getty Images

Supercoupe d’Espagne
Griezmann : "On ne s'est pas parlé"
HIER À 23:54
Supercoupe d’Espagne
Griezmann n'a rien pu faire, Bilbao a fait tomber le Barça
HIER À 22:32