David n’est pas parvenu à renverser Goliath, mais il lui aura au moins tenu tête, en infériorité numérique, jusqu’à encaisser un but tardif. À onze contre dix pendant une bonne partie de la rencontre, le Real Madrid a eu toutes les peines du monde à se défaire d’une équipe de l’Atalanta très accrocheuse. Poussifs, sans idée ni caractère en l’absence de Karim Benzema et Sergio Ramos, les Merengue s’en sont remis au pied droit de Ferland Mendy pour s’imposer (0-1). Les voilà en ballottage favorable avant le match retour, après deux campagnes de Ligue des champions échouées au stade des huitièmes de finale.
Heureusement pour le Real Madrid, il y avait Ferland Mendy, auteur d’un geste exceptionnel, un joli enroulé du pied droit, pour débloquer un match bien mal embarqué et d'une tristesse infinie. Cela faisait pourtant 70 minutes que le Real Madrid évoluait à 11 contre 10, après l’expulsion un tantinet sévère de Remo Freuler pour une faute sur… Mendy (17e). On pensait que ce fait de jeu allait accabler l’Atalanta, qui manque d’expérience sur la scène européenne. Mais le Real n’a pas affiché un visage très conquérant, jusqu’à l’étincelle provoquée par son défenseur, qui a signé son premier but en Ligue des champions.
Liga
Mendy blessé au mollet, la défense du Real décimée à Getafe
IL Y A 14 HEURES

Un petit Real fait un pas vers les quarts

Pire, la Dea, qui a également perdu Duvan Zapata sur blessure alors qu’il aurait été intéressant dans un rôle de pivot sur ses rares munitions, a parfois fait jeu égal face à des Madrilènes d’une apathie inexplicable. Les hommes de Zinédine Zidane ont un peu accéléré avant la pause, et se sont montrés plus insistants au retour des vestiaires. Mais force est de reconnaître qu’un 0-0 n’aurait pas été illogique, tant le Real n’a jamais su emballer un match qui semblait plus que jamais à sa portée, même sans ses cadres qui l’ont souvent porté dans les soirées qui comptent. Les Madrilènes ont par exemple manqué d’adresse (4 tirs cadrés sur 19, un chiffre en trompe-l’oeil).
L’Atalanta aura peut-être des raisons d’y croire pour le retour, si le Real Madrid ne se décide pas à enclencher la seconde. Les Merengue devront dans tous les cas hausser leur niveau de jeu pour convaincre, ce terne spectacle étant indigne d’un prétendant à la victoire finale. Il y avait certes des absents de renom pour ce déplacement sur la pelouse de l’Atalanta Bergame, joueuse donc toujours dangereuse. Mais le manque de maîtrise témoigné par les joueurs de Zidane a été un peu trop criante pour ne pas semer l'ombre d'un doute.
Serie A
Le hic avant le choc : Ronaldo blessé et forfait pour le match face à l'Atalanta
IL Y A 15 HEURES
Liga
Zidane : "Je ne suis pas un entraîneur si désastreux"
IL Y A 16 HEURES