C'est une compétition qui fait rêver. Mais pas seulement. C'est aussi une épreuve lucrative, apte à vous faire passer des caps à de nombreux points de vue. C'est simple, la Ligue des champions change la vie d'un club. Rien que cela. Une participation à la C1, c'est déjà l'assurance de jolies recettes liées aux droits TV. Au minimum on parle de 28 millions d'euros de dotations selon L'Equipe, mais ce chiffre gonfle très vite en fonction des résultats. Cependant quand on parle argent, la plus prestigieuse compétition du Vieux Continent a également un impact ailleurs : sur le marché des transferts.

Disputer la Ligue des champions peut faire grimper le prix de vos joueurs. "C'est un élément qui permet d'augmenter la valeur de certains joueurs, nous confirme Loïc Ravenel, qui se penche sur le marché des transferts en tant que chercheur à l'observatoire du football CIES, à Genève. C'est validé d'un point de vue statistique que le fait de jouer en Ligue des champions est un facteur qui change votre valeur. Dans notre modélisation, on intègre le fait que le club évolue en Ligue des champions. Ça fait partie du modèle."

Ligue 1
Les Rennais encore frustrés
IL Y A UN JOUR

Eduardo Camavinga (Rennes)

Crédit: Getty Images

A performances équivalentes, un joueur qui est en C1 va prendre plus de valeur

A l'image d'un Didier Deschamps qui apprécie de voir ses joueurs se confronter à l'adversité de la Ligue des champions avant de les sélectionner en équipe de France, la C1 aide forcément certains joueurs à franchir des paliers. C'est vrai pour le sportif. Et comme souvent, les mécanismes sont identiques sur le marché des transferts. "On juge qu'un joueur qui est capable d'être aligné sur ce type de compétition va acquérir une expérience, estime encore Loïc Ravenel, qui analyse le fonctionnement du marché. L'enjeu, le stress, jouer d'autres types de matches… On dit souvent que l'expérience de la Ligue des champions est importante pour avancer vers le succès sportif car les joueurs se confrontent à de nouvelles sensations".

Cette évolution observée sur le marché est surtout vraie pour des clubs de la dimension du Stade Rennais, qui découvre la Ligue des champions pour la première fois de son histoire. "Pour des joueurs évoluant dans des clubs comme le Real Madrid, le Barça, le Bayern Munich ou le PSG, la Ligue des champions n'est pas un facteur qui va distinguer encore plus. Pour une équipe comme Rennes en revanche, si vous rentrez cela dans le modèle, les joueurs vont être plus valorisés que des éléments de clubs du même acabit qui ne disputeraient pas la C1", estime Loïc Ravenel avant de compléter : "A performances équivalentes, un joueur qui est en Ligue des champions par rapport à un autre qui ne la joue pas va prendre plus de valeur". En toute logique.

L'exemple de l'Atalanta

Avec cette qualification historique en C1, le Stade Rennais offre à ses protégés de multiples occasions de se montrer aux yeux du monde du football dans un contexte différent de la L1. Une médiatisation nouvelle hors du cadre national qui pèse de tout son poids. "Même si le club ne brille pas, jouer ce type de compétition est toujours un plus", confirme Loïc Ravenel. "Il y a eu l'année dernière l'exemple de l'Atalanta, méconnue du grand public. Avec l'épopée en C1, la valeur totale d'équipe a augmenté de 50 % entre la fin du mercato d'été de la saison dernière et aujourd'hui", complète Ronan Caroff, qui travaille pour Transfermark, le site de référence pour le mercato.

L'excellent parcours de la surprenante équipe italienne en C1 (éliminée en quart) et sa confirmation en Serie A ont contribué à cette augmentation considérable. Mais ça en dit long sur l'impact de la C1. "On le voit souvent avec les pays de l'est qui ne passent pas le premier tour mais dont un ou deux joueurs sont repérés car ils ont été mis en avant, et ils vont faire un transfert bien supérieur à la valeur qu'ils auraient eue s'ils n'avaient pas joué la C1", ajoute Loïc Ravenel. Le Stade Rennais, qui a massivement investi cet été pour présenter une équipe armée pour lutter en C1 mais aussi pour confirmer en L1, a forcément pris en compte cet impact de la C1. Le club breton espère en récolter les fruits dès cette saison sur le terrain. Avant peut-être de le faire lors des prochains mercatos…

Ligue 1
Guirassy, symbole de la crise de confiance de Rennes
26/11/2020 À 18:44
Ligue 1
Du jeu mais une défense passoire : Strasbourg a des brèches à colmater pour décoller
26/11/2020 À 16:42