Sous le signe de retrouvailles. La phase de groupes de la Ligue des champions va offrir de nombreuses occasions de se remémorer de bons et mauvais souvenirs. Avec déjà des duels très attendus entre les deux géants de la planète football – Lionel Messi et Cristiano Rolando -, la Juventus Turin et le FC Barcelone étant dans le même groupe. Mais aussi pour les trois clubs français, qui ont hérité de groupes solides avec cependant des perspectives intéressantes.

Placé dans le chapeau 1, le PSG n'a cependant pas forcément été gâté. Et va retrouver deux connaissances de ces dernières saisons : Manchester United et le RB Leipzig. En 2019 lors des huitièmes de finales, les Red Devils de Paul Pogba, qui ont bien changé depuis avec l'arrivée de Bruno Fernandes notamment, avaient marqué les Parisiens au fer rouge en venant renverser la situation au Parc des Princes (1-3) après avoir perdu 2-0 à l'aller. Pour Leipzig, les souvenirs sont bien différents. Paris a écarté les Allemands sans trembler en demi-finale la saison passée (3-0).

Ligue des champions
PSG, Juve, Barça, Bayern... Votez pour le plus bel effectif d'Europe
IL Y A 10 HEURES

Des espoirs pour l'OM et Rennes

Les coéquipiers de Neymar et Kylian Mbappé, finalistes de la dernière édition faut-il le rappeler, auront en tout cas encore une fois fort à faire en phase de poules, où ils se retrouvent avec de sérieux clients comme toujours depuis trois ans maintenant. United et Leipzig, qui a certes perdu Timo Werner cet été, risquent de poser quelques soucis aux champions de France alors qu'Istanbul Basaksehir, le dernier membre de ce groupe H, est quand même champion de Turquie en titre.

L’improbable Diakhaby et le nécessaire Bakayoko : pourquoi le PSG réoriente son mercato

Pour le Stade Rennais et l'Olympique de Marseille, il y a quelques espoirs. L'OM, placé dans le dernier chapeau pour ce tirage, va défier un FC Porto - qui ne fait pas figure d'épouvantail et impressionne moins depuis quelques temps -, l'Olympiakos de Mathieu Valbuena et… Manchester City. Les Citizens de Benjamin Mendy, qui va retrouver le Vélodrome, et de Pep Guardiola sont évidemment l'ogre de ce groupe. Mais derrière les Mancuniens, cela semble abordable pour les Marseillais s'ils arrivent à hausser leur niveau de jeu pour être à la hauteur de la Ligue des champions.

Le Stade Rennais peut lui s'estimer content. Pour sa première campagne en Ligue des champions, le club breton va défier Chelsea, le FC Séville et FC Krasnodar. Avec les Blues, les Bretons se retrouvent face à un gros client, comme nombre de supporters l'espéraient. Et si Chelsea doit encore trouver son rythme après s'être offert un lifting spectaculaire cet été avec les arrivées de Kai Havertz, Timo Werner ou encore Ben Chilwell, les Rouge et Noir vont en plus retrouver Edouard Mendy, leur ancien gardien tout juste parti sur les bords de la Tamise.

Ronaldo retrouve Messi

La présence de Séville dans la poule du SRFC a aussi de quoi faire plaisir à plus d'un fan breton. La ville andalouse reste associée à l'un des plus beaux souvenirs des Rennais en Coupe d'Europe, avec le Bétis en Ligue Europa. Et pour l'anecdote, le FC Séville, vainqueur de la C3, a aussi envoyé directement les Bretons en phase de groupes. Ancien joueurs de l'En Avant Guingamp, Didier Drogba et Florent Malouda, qui ont effectué ce tirage, ont joué un joli tour aux Rennais.

Pour le reste, il y a évidemment aussi de quoi se faire plaisir. Avec donc le choc du groupe G entre la Juventus Turin et FC Barcelone, qui va offrir le premier duel entre Messi et Ronaldo en phase de poules de la C1. Mais le groupe D fera aussi le bonheur de nombreux amoureux du ballon rond. Si elle pèse 10 titres en C1 au total, cette poule rime avec beau jeu avec Liverpool qui affrontera l'Ajax Amsterdam, l'Atalanta Bergame et les Danois de Midtjylland, qui participent à leur première C1. Le Bayern, tenant du titre, devra lui croiser le fer avec Salzbourg, le Lokomotiv Moscou et surtout l'Atlético Madrid de Luis Suarez. Alors que le Real Madrid a hérité d'un groupe pas vraiment évident avec l'Inter Milan, le Shakhtar Donetsk et le Borussia Mönchengladbach. Voilà qui promet. On a déjà hâte d'y être. Et pour de nombreuses raisons.

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1302x466:1304x464)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/10/01/2899500.jpg
Ligue des champions
De Gea : Un symptôme, pas autre chose
IL Y A 11 HEURES
Ligue des champions
Pjanic, mais pourquoi faire ?
IL Y A 11 HEURES