Que ce fut pénible pour le Barça, qui poursuit son sans-faute en Ligue des Champions après sa victoire face à une équipe du Dynamo Kiev méritante, au regard de ses nombreux absents. Pourtant bien lancés par un penalty transformé par Lionel Messi au début du match, les Blaugrana ont eu toutes les peines du monde à se mettre à l'abri, s'imposant finalement sur une petite marge (2-1). Heureusement pour eux, ils ont pu compter sur un grand Marc-André ter Stegen, auteur de quatre parades déterminantes.

Ligue des champions
La Juve voit la vie en rose en Hongrie
04/11/2020 À 21:53

La réception du Dynamo Kiev, diminué par le Covid-19, devait être une formalité pour le FC Barcelone, qui a visiblement décidé de faire de la Ligue des Champions son jardin, tout au moins pendant la phase de groupes. Dès l'entame de match, on a senti des Catalans très investis et sérieux, face à un adversaire qu'on pensait trop décimé pour faire bonne figure. Cette impression a été validée par un penalty obtenu et transformé par Lionel Messi (1-0, 5e). On sentait poindre la longue soirée pour les Ukrainiens, sauf que les Blaugrana sont vite tombés dans un faux rythme et ont mis du temps à faire le break. Antoine Griezmann, titularisé en pointe, a fait preuve de maladresse (7e) et signé une nouvelle prestation décevante, tandis que Pedri, peu disponible, a touché la barre (7e).

Lionel Messi of FC Barcelona celebrates

Crédit: Getty Images

Le Barça dans la douleur

C'est alors que le Dynamo Kiev a commencé à y croire, en gagnant peu à peu en confiance jusqu'à jouer décomplexé. Les Ukrainiens auraient même mérité d'égaliser, si ter Stegen n'avait pas sorti son costume de muraille pour écœurer les attaquants, souvent avec des gestes de grande classe, sinon miraculeux (35e, 46e, 53e, 67e). Il a en revanche lâché un ballon qui a permis à Viktor Tsyhankov d'inscrire le but de l'espoir, qui aurait mérité d'être suivi par un dernier quart d'heure de folie (2-1, 75e). Auparavant, malgré la bonne performance de Ruslan Neshcheret, lui-aussi très solide sur sa ligne (3e, 17e, 42e, 58e, 64e, 80e), Piqué avait permis au FC Barcelone de prendre de l'avance au tableau d'affichage (2-0, 65e). Une avance qui s'avèrera victorieuse.

Nul doute que le Barça s'en contentera, puisque le voilà bien parti pour se qualifier pour les phases finales et terminer à la première place de son groupe. Une situation qui contraste avec son mal-être en Liga, où il accuse déjà neuf points de retard sur le leader (et huit sur le Real Madrid). Peut-être que la Ligue des Champions est son objectif principal de la saison, auquel cas il lui faudra être beaucoup plus conquérant. Car, au Camp Nou, Kiev ne méritait pas de repartir bredouille.

Ligue des champions
Ronaldo-dépendante, Dybala en crise et projet jeunesse : La Juve de Pirlo, ça marche comment ?
IL Y A 13 HEURES
Liga
"Messi laissera une chance au Barça" : Laporta croit en une prolongation de la Pulga
HIER À 13:53