Keylor Navas : 9

Il a démarré son match en ratant tous ses dégagements. Le reste fut un récital. Somptueux. Ses parades face à Dembélé (11e, 19e, 35e) lui ont permis de chauffer ses gants. Son sauvetage divin face à Dest (21e) a écoeuré le FCB. Mais que dire de ce penalty arrêté avec autorité devant Messi (45e+1) ? Assurément le tournant du match. Deux parades face à Busquets (42e, 62e) complètent une soirée exceptionnelle à neuf arrêts. Et il fallait un missile dément de Messi pour le battre. Le héros parisien du soir était costaricain.
  • En bref : Le meilleur gardien du monde cette saison.
Ligue 1
Pochettino traitera Mbappé "de la même manière" malgré sa situation contractuelle
IL Y A 11 HEURES

Keylor Navas a guidé le PSG face au Barça

Crédit: Getty Images

Alessandro Florenzi : 3

A court de forme, il a coûté un nombre immense de situations chaudes et si Paris a autant souffert c'est aussi parce qu'il n'a jamais tenu son couloir. Pas franchement aidé par Draxler, il a souvent dû gérer Alba et Dembélé et l'Italien a pris la marée. Florenzi a fini sur les rotules et n'a jamais pu apporter le surnombre en attaque.
  • En bref : Hors-sujet.
Remplacé par Thilo Kehrer (77e).

Marquinhos : 6

Dans la tourmente, comme tout le collectif avant la pause, il a souffert face à la vitesse de Dembélé. Mais il a sonné la charge en seconde période à l'image de son sauvetage spectaculaire et capital devant Messi (61e). Il a manqué de relais au milieu de terrain mais sa grinta et son leadership ont fini par soulager le PSG.
  • En bref : Une réaction de patron.

Comment Koeman a piégé Pochettino

Presnel Kimpembe : 5

Lui-aussi a souffert face à la vivacité et aux petits appuis de Dembélé. Mais il a aussi sauvé les meubles aux côtés d'un Kurzawa en perdition totale. Sa seconde période témoigne de sa force de caractère.
  • En bref : Lui n'a pas baissé la tête.

Layvin Kurzawa : 2

Pris par la vitesse de Dembélé et Dest, averti très tôt (8e), il s'est fait transpercer sur chaque offensive. Cerise sur le gâteau, il se fait avoir comme un bleu sur le penalty provoqué sur Griezmann (45e). Quel manque de lucidité… Kurzawa a vécu un cauchemar même si l'absence de repli de Kylian Mbappé ne l'a pas aidé.
  • En bref : Une noyade.

Statut dégradé et incapacité à gérer : La remontada n’est pas totalement soldée

Remplacé par Abdou Diallo (45e) : 6

Sa rentrée a sécurisé le côté gauche et éteint, peu à peu, Dest. Diallo a gagné des duels, mis le pied et montré les muscles. Si le PSG a moins souffert après la pause, il le lui doit en partie.
  • En bref : Coaching bien senti de Pochettino

Leandro Paredes : 3

Pris par la marée en début de match, étonnamment dominé dans l'engagement, il fut au cœur du problème. Si royal depuis plusieurs semaines, l'Argentin a complètement coulé face à l'activité catalane. Toujours en retard, jamais dans le ton, il a participé au naufrage parisien avant la pause en perdant des ballons faciles. A peine plus convaincant ensuite. Averti en début de seconde période, il ratera le quart de finale aller.
  • En bref : La pâle copie du guerrier de Pochettino.

Marco Verratti : 4

A l'image du but de Messi auquel il a laissé beaucoup trop d'espace, Verratti a joué avec le frein à main. Souvent dans le calcul, trop peu dans le don de soi, il n'a pas été ce relais indispensable pour faire souffler le collectif. Il avait pourtant la solution entre ses pieds alors que les Catalans ont laissé de l'espace dans leur dos. Mais il n'a jamais su en profiter.
  • En bref : Un tout petit Verratti.
Remplacé par Rafinha (84e).

Marco Verratti face au PSG

Crédit: Getty Images

Idrissa Gueye : 4

Il est, lui-aussi, responsable de la mauvaise copie rendue par Paris en distillant son incroyable fébrilité et en perdant un nombre important de ballons dans ses sorties de balle. Gueye a manqué de personnalité face au pressing même s'il avait plutôt bien démarré la rencontre avec quelques courses vers l'avant.
  • En bref : perdu.
Remplacé par Danilo (59e)

Julian Draxler : 3

Transparent. Incapable de prendre la moindre initiative face au pressing barcelonais, il a surtout laissé Florenzi à son triste sort et coupé l'équipe en deux. Plutôt convaincant ces dernières semaines, il a complètement disparu ce mercredi.
  • En bref : Eclipse totale.
Remplacé par Angel Di Maria (59e).

Kylian Mbappé : 6

Heureusement qu'il était là et il fut la seule soupape de sécurité dans un schéma caricatural. Ses raids ont offert des respirations mais il a souvent pris ses coéquipiers, apathiques, de vitesse. Il a fait souffrir Mingueza qui aurait pu être expulsé dès la 26e minute et a fini par laisser sa place à la demi-heure de jeu. Son penalty, exécuté avec précision, change tout. Et il aurait même pu offrir un succès improbable après avoir mystifié Lenglet en toute fin de match (90e). On lui reprochera son manque d'allant pour soutenir Kurzawa et Diallo.
  • En bref : La bouteille d'oxygène du PSG.

Mauro Icardi : 4

Etrange soirée pour l'Argentin. Paris a joué très bas et Icardi n'a jamais vraiment pesé sur les évènements malgré un jeu dos au but efficace. Mais il provoque un penalty assez improbable sur une grosse étourderie de Lenglet.
  • En bref : Décisif donc mais le bilan reste maigre.
Ligue 1
"Gagner la Ligue des champions avec le PSG" : Mbappé, la bombe… qui ne change rien ?
IL Y A 17 HEURES
Ligue 1
Un but mais tellement plus que ça : Hakimi, ça promet déjà
25/07/2021 À 09:37