Il y avait tout, absolument tout, pour que cet Atlético de Madrid - Liverpool (2-3) reste longtemps gravé dans nos mémoires. Un scénario fou, bien sûr. Des buts en pagaille, dont certains très jolis. Deux stars, Mohamed Salah et Antoine Griezmann, qui ont claqué un doublé chacun. Quelques décisions arbitrales sujettes à discussions, aussi. Et, pour conclure en beauté, une petite polémique post-match, Diego Simeone n’ayant pas serré la main de Jürgen Klopp à l’issue de la rencontre.
Sa réaction n'était pas très cool
Premier League
Les Reds grappillent
23/01/2022 À 15:54
Dès que le coup de sifflet final a retenti, le "Cholo" a en effet couru précipitamment en direction du couloir qui menait aux vestiaires. Sans prendre le temps de saluer le manager des Reds, qui était pourtant en train de marcher vers lui. Convaincu d’avoir été sciemment snobé par son homologue, le coach allemand s’en est, semble-t-il, plaint auprès du quatrième arbitre. Par dépit sans doute plus que dans l’espoir d’obtenir gain de cause, car l’on imaginait mal l’officiel courir derrière l’Argentin pour lui demander de faire preuve de politesse avec l’entraîneur adverse.
"Nous n’aimons pas trop cela, mais oui, la situation est claire, a ensuite commenté Klopp au micro de BT Sport. Je voulais serrer sa main. Sa réaction, comme la mienne sans doute, n’était pas très cool." Le technicien de 54 ans a cependant tenu à minimiser la portée de cet incident diplomatique : "Ce n’est rien. Il était évidemment énervé, pas envers moi mais à cause du match."
Si je vois Klopp maintenant, je n’aurai aucun problème à le saluer
Simeone, lui, s’est justifié de façon très claire en conférence de presse. "En règle générale, je ne salue pas après un match. Je n’aime pas ça, et je ne pense pas que ce soit sain car il y a toujours quelqu’un qui n’est pas satisfait. Ils ont une culture différente, que je ne partage pas," a-t-il avancé. Avant d’ajouter : "Si je vois Klopp maintenant, je n’aurai aucun problème à le saluer."
Ces explications laissent donc penser que l’attitude de Simeone n’a pas été motivée par la récente passe d’armes entre les deux hommes par voie de presse. En amont de leur confrontation, l’un comme l’autre s’étaient titillés. "Je ne comprends pas le football qu’ils pratiquent, avec la qualité qu’ils ont. Ils pourraient jouer du bon football mais ils restent en bloc bas," avait regretté le coach des Scousers. "Ce que je pense des critiques de Jürgen Klopp sur le style de jeu de l’Atlético ? Rien," avait sèchement répondu celui des Rojiblancos. On surveillera de près leurs retrouvailles, dans deux semaines à Anfield.

Jürgen Klopp (Liverpool) / Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Liga
"Dans ce désespoir, on s'est parlé" : comment l'Atlético a basculé dans la folie
22/01/2022 À 23:36
Liga
De l'enfer au paradis : l'Atlético ne meurt jamais !
22/01/2022 À 22:05