Il s'était remis sur les rails. Au meilleur moment. Et de la meilleure des manières. Samedi, dans un match bouillant face à Tottenham, Cristiano Ronaldo avait répété ses gammes. Trois buts marqués avec toute sa panoplie - une frappe lourde, une reprise face au but et une autre de la tête - le tout avant de retrouver l'une de ses victimes favorites. Dans sa compétition fétiche, la Ligue des champions. Et dans son contexte préféré, une décision à forcer.

Faut-il reconstruire autour de Messi, de Neymar ou s’en séparer ?

Ligue 1
Chelsea, Juventus, Newcastle... : Neymar, des options en questions
26/06/2022 À 22:07
Bref, il y avait-là un scénario évident à imaginer après qu'il s'est matérialisé tant de fois par le passé. À cinq reprises lors de la décennie écoulée, Ronaldo avait frustré l'Atlético de Madrid en C1, avec le Real Madrid ou la Juventus. Mais cette fois, le disque s'est rayé. Muselé, impuissant, hors d'état de nuire, le Portugais a, une nouvelle fois, été éliminé prématurément d'une compétition qui ne veut décidément plus de lui passé le stade des huitièmes de finale.

Ronaldo, 54 ballons touchés, aucun dans la surface

De son propre chef ou sur une consigne de Ralf Rangnick, le quintuple Ballon d'Or s'est résolu à forcer la nature qui est la sienne depuis qu'il est devenu un joueur de surface. Très vite, très tôt, la star mancunienne s'est aventurée un peu partout... sauf dans la zone de vérité. Pour une raison encore floue : s'il a effectivement touché beaucoup de ballons (54, une vingtaine de plus qu'au match aller), il n'a pas franchement aidé à offrir plus de liant à l'animation offensive des Red Devils, encore décevante.

Leonardo et Al-Khelaïfi dépassés ? "Tant que le PSG se construira sur les caprices de Doha…"

Bruno Fernandes, à peine remis du Covid, n'était pas dans son assiette. Anthony Elanga, buteur au Wanda Metropolitano, a perdu beaucoup de ballons. Et Jadon Sancho, longtemps effacé, ne s'est réveillé qu'en deuxième période.
Pour la défense de l'Atlético, qui n'avait de toute façon pas besoin de cela pour briller, c'était une aubaine. En 90 minutes, CR7 n'a pas touché le moindre ballon dans la surface des Colchoneros. Ni même tenté le moindre tir. Une première depuis plus d'une décennie en Ligue des champions.

Et si c'était la der' ?

"Je n'ai pas compris son rôle ce soir, la raison pour laquelle il venait au milieu de terrain, a confié l'ancien Marseillais Chris Waddle, consultant pour la BBC. Il n'y avait personne dans la surface donc même s'il y avait eu des centres, il n'y aurait eu personne pour les reprendre."
Pour la troisième fois de suite, Ronaldo quitte donc la compétition dès les huitièmes de finale. Y a-t-il fait sa dernière apparition, après être devenu, mardi soir, le joueur y ayant cumulé le plus de temps de jeu devant Iker Casillas ? À 37 ans, et alors que Manchester United n'est que cinquième de Premier League - Arsenal est 4e avec 3 matches en retard - CR7 n'a jamais semblé aussi loin de son trophée favori. La réalité paraît encore difficile à concevoir mais à Old Trafford s'est peut-être définitivement tournée une gigantesque page d'histoire.

Cristiano Ronaldo, tête baissée lors du match opposant Manchester United à l'Atlético de Madrid en Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Premier League
Cristiano Ronaldo, les improbables pistes Chelsea... et AS Rome
25/06/2022 À 19:16
Ligue 1
Witsel vers l'Atlético, l'OM sur le carreau
18/06/2022 À 16:26