Pep Guardiola accuse le coup. A l'issue de la rencontre, il n'avait ainsi pas vraiment envie de revenir longuement sur cet échec face au Real Madrid en demi-finale de la Ligue des champions. Un de plus pour lui et Manchester City en C1. Touché par cette désillusion et le scénario fou de cette rencontre, l'entraîneur catalan s'est montré succinct devant les micros. "J'ai subi d'autres défaites difficiles en Ligue des champions, comme celle de Chelsea avec le Barça (ndlr : demi-finale 2012)", reconnaît-il, ne voulant pas dramatiser cette soirée madrilène.
Ses échecs avec Manchester City commencent cependant à s'accumuler. Lui qui n'a plus trouvé comment aller au bout en C1 depuis son départ du Barça. Mais on comprend vraiment à sa manière de parler de cette rencontre qu'il a pris un coup ce mercredi soir. "On a eu du mal à entrer dans le match, c'est un coup dur et c'est normal, concède-t-il sur Movistar +. Il nous a manqué un petit truc en première période, on n'a pas réussi à donner de la continuité. Et en seconde période, quand on était mieux, on a réussi à marquer... Et puis il y a eu ces deux minutes…"
Premier League
City, c'est l'extase : "Nous sommes des légendes"
IL Y A 16 HEURES

"City est une meilleure équipe, mais le Real un plus grand club"

Le football est imprévisible, nous devons l'accepter
Deux minutes de folie de la part du Real Madrid où le bateau Manchester a sombré. Deux minutes où les rêves des Citizens se sont envolés. "Nous étions proches. Nous étions proches. Mais à la fin, nous n'avons pas su l'atteindre", glisse le coach catalan sur BT Sport. "On avait le match sous contrôle et eux ont commencé à jouer haut et ont réussi à marquer. J'ai l'expérience de savoir que nous n'étions pas encore en finale, mais on était proches. Ils sont capables d'écrire l'histoire, je l'ai déjà dit. Il faut les féliciter, comme Liverpool".
A l'inverse, Manchester City pourra regretter de ne pas avoir su imposer son football et son identité, comme les SkyBlues savent si bien le faire d'habitude. Car on a pas forcément reconnu Kevin de Bruyne et ses coéquipiers. "Nous n'avons pas joué de notre mieux. Mais c'est normal. Lors d'une demi-finale, les joueurs ressentent la pression. Le football est imprévisible, c'est un jeu comme ça, nous devons l'accepter." La pilule va cependant avoir du mal à passer. Beaucoup de mal même. Et un risque plane maintenant sur la fin de saison des Mancuniens : tout perdre.
Eliminés de la FA Cup, de League Cup, battus lors du Community Shield et sortis donc de la C1, ils ont une lutte acharnée à conclure avec Liverpool en Premier League. Premier avec un petit point de plus sur les Reds dans leur championnat domestique, le club mancunien a quatre matches à gagner pour s'assurer un nouveau titre. Un joli lot de consolation. Mais cette claque en C1 pourrait jouer dans les têtes et les jambes des protégés de Guardiola : "Nous devons digérer cela et revenir à la maison pour les quatre derniers matches de la saison". Avec une tout autre dynamique.
Premier League
City, un champion renversant !
IL Y A 19 HEURES
Premier League
L'Histoire penche nettement du côté de City
HIER À 00:24