On peut être une star, une référence, un des meilleurs à son poste selon de nombreux observateurs et… laisser quelques doutes sur son passage. Prenez l'exemple d'Ederson. Le portier brésilien de Manchester City s'est imposé au fil des saisons comme l'un des acteurs majeurs de la Premier League tant le tatoué de City participe à révolutionner le poste de gardien. Mais il y a un petit hic : à force d'aller aussi loin dans la révolution, il peut donner l'impression d'en oublier les bases. Et de ne pas faire l'unanimité.

Une qualité ballon au pied et des chiffres qui parlent pour lui

Premier League
"Je ne suis pas son père" : Guardiola a témoigné au procès de Mendy
14/11/2022 À 19:09
Ederson possède un style rare. Unique, même. Son jeu au pied est une merveille pour un gardien. Entre sa capacité à dégager le ballon de l'autre côté du terrain pour amener une occasion de but à son équipe et son aptitude à participer à la construction de sa formation, le Brésilien est un ovni, même dans cette période où les gardiens sont de plus en plus sollicités pour relancer à terre. Sa sérénité quand il a le ballon au pied, illustrée par son action folle contre Liverpool lors du choc à l'Etihad après une passe en retrait de Kyle Walker, est un atout clef. "Il est fou, a résumé Pep Guardiola, son coach. De temps en temps, je me dis qu'il ne ressent rien. Il concède un but, il est calme. Il fait un arrêt, il est calme. Avoir un gardien aussi zen est fantastique".
Les statistiques plaident d'ailleurs pour lui. Avec 18 clean sheets cette saison en Premier League et 21 petits buts encaissés en 33 matches, Ederson, dont l'idole est Rogerio Ceni - le mythique gardien de Sao Paulo aux 132 buts en carrière -, est à la tête de la meilleure défense du Royaume. Il n'a également toujours pas encaissé le moindre but en Ligue des champions depuis le début des matches à élimination directe (en 8es face au Sporting et en quart face à l'Atlético). Mais pour ses détracteurs, s'arrêter à tout cela se résume à aller un peu trop vite en besogne. Le grief d'Ederson ? Son manque d'arrêts décisifs et d'impact dans les grandes affiches.

Pep Guardiola et Ederson

Crédit: Eurosport

Des statistiques trompeuses : il est peu sollicité et concède plus de buts que prévu

Si Allison – son ami et rival de Liverpool – est par exemple régulièrement présenté comme quasiment infranchissable sur sa ligne, Ederson n'excelle pas forcément dans ce domaine. Un exemple concret ? Mi-avril, une étude statistique de BetVictor cherchant à démontrer qui était le gardien de Premier League contre qui il était le plus difficile de marquer ne classait le dernier rempart de City qu'à la neuvième place.
La raison ? Peu exposé depuis que Manchester City est devenu une machine à défendre qui n'offre que très peu d'occasions à ses adversaires, Ederson concède plus de buts que prévu (-1.4 selon le ratio PSxG, soit le "post shot expected goals"), loin de David de Gea (+7), Edouard Mendy (1) et Alisson (3.6). Et son but encaissé samedi face à Watford (5-1) ne fait qu'amener de l'eau aux moulins de ceux qui le trouvent plus limité que d'autres grands gardiens. "En raison de la domination de City, il n'est pas tellement sollicité. Par exemple, Allison a réalisé plus d'arrêts lors des deux derniers mois qu'Ederson a eu à en faire (durant le reste de la saison)", constatait ainsi sur Yahoo mi-avril David James, l'ancien portier anglais.

Ederson

Crédit: Getty Images

Il ne faut surtout pas que le gardien de but devienne plus joueur de champ que gardien
Alors, trop friable sur sa ligne ? Pas assez bon sur ses fondamentaux de portier alors qu'il excelle comme personne dans le jeu au pied ? Ederson, qui affiche 72.9% d'arrêts en championnat (75% pour Allison, 75.3% pour Mendy), illustre-t-il une dérive du poste ? "Il ne faut surtout pas que le gardien de but devienne plus joueur de champ que gardien, avertit Christophe Revel, entraîneur des gardiens du LOSC. C’est le risque à éviter. Ederson à City : son jeu est franchement exceptionnel. Mais si vous regardez ses deux ou trois dernières grandes affiches européennes, il n’a pas été un grand gardien. A l’inverse de Keylor Navas qui n’a pas un jeu au pied exceptionnel mais qui a été exceptionnel par ailleurs".
Ce constat peut pousser à s'interroger sur sa place réelle parmi les meilleurs gardiens du monde. Ces prochaines semaines, entre la Ligue des champions et la course acharnée pour le sacre dans le Royaume avec Liverpool, vont en tout cas donner de nouvelles occasions à Ederson de faire taire les critiques. Ou pas, d'ailleurs. En attendant, il reste le profil idoine pour Manchester City et Pep Guardiola, qui n'a pas été le chercher par hasard et ne le regrette pas. Même si ce n'est pas une référence sur sa ligne.
Premier League
Toney met fin à la série de Manchester City
12/11/2022 À 14:38
La Liga
Le Real repart et peut dire merci à Kroos
10/11/2022 À 22:25