Jürgen Klopp a quand même de quoi être soulagé. L'entraîneur de Liverpool n'en menait pas large à la mi-temps de la demi-finale retour de Ligue des champions mardi, sur la pelouse de Villarreal (2-3). Il a vu le sous-marin jaune remonter son handicap de deux buts en une période, après sa défaite à Anfield à l'aller (2-0). Et s'il n'a pas reconnu son équipe durant ces 45 premières minutes, c'est tout à l'honneur des Espagnols. "Au début, on a été impressionné par eux, a reconnu le technicien allemand. On ne construisait rien. On ne jouait pas dans les bons espaces. On lançait de longs ballons et on forçait notre jeu."
Liverpool a su réagir, remonter au score et même s'imposer. Klopp n'a pas manqué de saluer ses joueurs pour avoir renversé sa situation. Il savoure ce retour en finale, la troisième pour les Reds sur les cinq dernières éditions. "A la pause, on a expliqué aux garçons qu'on devait être plus forts et bouger plus intelligemment, a-t-il révélé. On ne bougeait pas assez. On n'arrivait pas à trouver nos milieux. Nos trois attaquants étaient arrêtés. On a dû résoudre tout cela. Cette finale, j'ai l'impression que c'est comme si c'était la première. C'est toujours spécial."
Premier League
Liverpool enchaîne, Tottenham au bout du suspense
12/11/2022 À 16:54

"On a vu les failles de Liverpool… et surtout sa capacité à les corriger"

L'ancien coach de Dortmund est bien conscient que la performance de ses hommes en seconde période a été déterminante pour permettre à Liverpool de jouer le titre de champion d'Europe. Parce qu'en face, il y avait une sacrée opposition. "Gros respect à Villarreal, a lancé l'entraîneur des Reds. C'est un stade formidable, et ce qu'ils font ici, ce que fait Unai (Emery), c'est incroyable. On l'a méritée, mais cette victoire est vraiment issue d'une énorme performance de la part des garçons. Revenir d'un 2-0... "

"On savait que les efforts allaient nous pénaliser"

Emery aussi a apprécié. L'ancien entraîneur du PSG a souligné le travail de ses hommes pour croire en un incroyable exploit. Même s'il se doutait que la débauche d'énergie pour rattraper ce handicap allait se payer. "A la pause, je pensais toujours que ça allait être très difficile, a-t-il affirmé. L'objectif était de marquer le premier but pour être proche de la 'remontada'. On l'a fait. Et le deuxième nous a énormément encouragés. On savait que les efforts fournis en première période allaient nous pénaliser par la suite, mais on avait des gens prêts à entrer sur le banc."
Mais le technicien espagnol n'avait pas les armes dont dispose Klopp. Surtout après la rechute de Gerard Moreno, dont l'absence avait été si préjudiciable pour Villlarreal à l'aller. "Il nous a dit qu'il ressentait quelque chose à l'endroit de sa blessure, donc on n'a pas pris de risques, il avait déjà fait de gros efforts pour être là ce (mardi) soir, a-t-il expliqué. C'était le seul qui nous permettait d'avoir des duels près de leur ligne défensive, et sans lui, on n'en a plus eus. Et l'équipe n'était tout simplement pas prête à assumer ce rythme durant tout le match. C'était insuffisant. Il nous a manqué un petit quelque chose". Mais cela n'enlève rien au grand parcours de son équipe.

Boulaye Dia premier buteur lors de Villarreal - Liverpool

Crédit: Imago

Premier League
Salah remet Liverpool à l'endroit
06/11/2022 À 18:21
Ligue des champions
Liverpool fait tomber le Napoli... mais ne le déloge pas
01/11/2022 À 22:02