Sans forcer, Liverpool valide son billet pour les demi-finales. Avec une équipe remaniée et l’esprit déjà tourné vers la demi-finale de Cup ce week-end, les Reds se sont contentés d’un match nul face à Benfica, synonyme de qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions, mercredi à Anfield (3-3, 6-4 au cumul des scores). Comme à l’aller, Ibrahima Konaté a ouvert la marque en faveur des Scousers (21e). Profitant d’une bévue de James Milner, Gonçalo Ramos n’a pas raté son face-à-face avec Alisson pour remettre Benfica à hauteur avant la pause (32e). Auteur d’un doublé, Roberto Firmino (55e, 65e) a propulsé le club de la Mersey vers le dernier carré, avant de voir Roman Yaremchuk (73e) et Darwin Nunez (81e) récompenser l'abnégation lisboète. Les hommes de Jürgen Klopp croiseront le fer en demi-finale face à Villarreal.
Des changements et une impression de déjà-vu. A l’instar du match aller, Jürgen Klopp avait décidé de faire tourner, moyen de concerner une bonne partie de son effectif, mais aussi et surtout de préserver ses cadres - Mohamed Salah et Sadio Mané en tête – en vue d’un second choc en une semaine face à Manchester City, cette fois en demi-finales de FA Cup.
Premier League
Salah prolonge à Liverpool
01/07/2022 À 15:11
Après une entame ronronnante, les Reds ont été sortis de leur léthargie par une mine d’Everton (13e). Réveillé, le club de la Mersey a donné du travail à Odysséas Vlachodimos (20e), avant d’ouvrir le score sur corner par l’intermédiaire d’Ibrahima Konaté (21e), maître des airs comme au stade de la Luz (1-0, 21e). Les occasions se sont enchaînées en faveur des locaux (26e, 31e), mais une intervention complètement loupée de James Milner a relancé les Aigles, revenus à hauteur après un face-à-face gagné de Gonçalo Ramos face à Alisson (1-1, 32e).

Le Var accorde deux buts à Benfica

Longtemps le troisième larron de l’attaque des Reds, qui, depuis, a rétrogradé dans la hiérarchie, Roberto Firmino avait des choses à prouver ce mercredi, et quelques rappels à faire. Opportuniste devant un centre-tir de Diogo Jota, le Brésilien a permis aux Scousers de repasser en tête (2-1, 55e), avant de prendre le large dix minutes plus tard, à l’issue d’une finition clinique de l’Auriverde sur un coup franc déposé par Kostas Tsimikas (3-1, 65e). Moment choisi par Jürgen Klopp pour lancer Sadio Mané sur la pelouse d’un Anfield en voix, le verbe haut et le ton chantant.
La sainte trinité complétée (Mohamed Salah étant entré en jeu plus tôt), Benfica n’a pas eu pour autant les genoux qui tremblent. Mieux que ça, puisque les Aigles sont revenus à 3-3 avec des buts de Roman Yaremchuk (73e) et de l’inévitable Darwin Nunez (81e). Deux réalisations d’abord refusées par l’arbitre de touche, avant que la VAR ne le déjuge à chaque fois.
Une dernière frayeur née de la sempiternelle hargne servie par Nunez (83e), de tous les bons coups même si sa fougue gagnerait à être canalisée lors de certains moments clés, et mission réussie pour les protégés de Klopp. Pour rappel, à chaque fois que ce dernier est allé en demies de Ligue des champions, il a su se hisser jusqu’en finale (3 fois sur 3). Le technicien allemand aura encore le temps d’y penser, car avant cela, un choc de prestige s’avance ce week-end (samedi). Les Reds ont un appétit d’ogre à satisfaire, et un irréel quadruplé à conquérir. Dès lors, nul besoin d'être un érudit pour comprendre que ce match retour n'était qu’une étape vers une fin de saison qui pourrait s’avérer historique.

"C'est la meilleure version du Liverpool de Klopp, la plus aboutie"

Premier League
Fin d'une ère et petite révolution : Darwin change tout à Liverpool
15/06/2022 À 16:35
Premier League
Remplacer Mané par Nunez : Liverpool a-t-il perdu la tête ?
15/06/2022 À 13:18