Dortmund est passé tout près de l’exploit. Alors qu’on croyait que Manchester City ne ferait qu’une bouchée du club allemand, lourdement corrigé par le RB Leipzig en championnat le week-end dernier, les hommes de Pep Guardiola ont eu toutes les peines du monde à se défaire de la muraille jaune. Ils ont même couru après le score avant de renverser la vapeur dans les dix dernières minutes, dix minutes de trop pour le Borussia. Comme un symbole, c’est Erling Haaland, d’un geste improbable, qui a offert la victoire au forceps à son équipe, crucifiant alors son ancienne formation (2-1). Elle permet à Manchester City de s’emparer, seul, de la tête du groupe G.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
Bundesliga
Dortmund profite du faux-pas du Bayern pour prendre la tête
17/09/2022 À 16:35
La majorité du temps, le choc entre Manchester City et Dortmund n’a pas livré toutes ses promesses. Les Allemands étaient venus à l’Etihad Stadium pour (bien) défendre, quand les Citizens ont manqué d’idées, et sans doute d’un peu de rythme après le report en Premier League, pour emballer une rencontre longtemps morose. Il fallait d’ailleurs voir la mine déconfite de Pep Guardiola, qui n’a pas vu grand-chose de son équipe jusqu’à son réveil, il est vrai décisif. Erling Haaland, notamment, a d'abord été bien muselé par Mats Hummels et Niklas Süle, et ses coéquipiers ont eu du mal à trouver le cadre. Face à ces manques, Dortmund a commencé à y croire de plus en plus.

Jude Bellingham avait ouvert le score pour les Marsupiaux.

Crédit: Getty Images

Haaland en mode Zlatan

Le club allemand a eu raison de mettre un petit coup d’accélérateur au retour des vestiaires, face à des Citizens toujours apathiques. Il y a eu une première alerte signée Marco Reus, mal payé sur une frappe (52e). L’Allemand s’est rattrapé avec un centre-tir prolongé de la tête par Jude Bellingham, sur un corner mal géré par la défense de Manchester (0-1, 56e). Cette ouverture du score n’était même pas contre le cours du jeu, dans le sens où les Allemands ont fait preuve d’opportunisme jusqu’à être récompensés. Pour vite réagir, Guardiola a fait trois changements d’un coup, laissant malgré tout Haaland sur le terrain en dépit de sa terne prestation. Bien en a pris au coach espagnol.
Car Haaland, même dans un match sans, est capable de sortir, entre deux défenseurs, une reprise acrobatique improbable, proche du kung-fu et que ne renierait pas un certain Zlatan Ibrahimovic, pour bonifier un joli centre de l’extérieur du pied de Joao Cancelo (2-1, 84e). Le Norvégien, qui n’a logiquement pas fêté son but sublime, en est déjà à 26 réalisations en Ligue des champions, son nouveau jardin.
Quelques minutes auparavant, Manchester City était revenu à hauteur de Dortmund grâce à un coup de canon venu de nulle part de John Stones (1-1, 80e). Il a donc fallu deux exploits aux Citizens pour signer une deuxième victoire sur la scène européenne cette saison, ce qui en dit quand même beaucoup sur le potentiel de cette équipe toujours effrayante, et toujours favorite. Le Borussia, qui a fait ce qu’il a pu avec sa tactique attentiste, en a payé l’addition.
Premier League
City déroule, Haaland enchaîne
17/09/2022 À 13:22
Premier League
Diego Costa, une dernière danse avec les "Wolves"
16/09/2022 À 21:06