L’équipe de France boucle son année avec caractère. Menés au score face à la Suède, les Bleus ont renversé la vapeur mardi soir, lors de la 6e et dernière journée de la Ligue des nations (4-2). Grâce à un doublé d’Olivier Giroud, à une reprise de volée de Benjamin Pavard et à un but tardif de Kingsley Coman, les hommes de Didier Deschamps gardent donc leur avance de trois points sur le Portugal, vainqueur en Croatie (2-3), alors qu’ils étaient d’ores et déjà qualifiés pour le Final Four en octobre prochain. Un match qui confirme la très belle prestation enregistrée à Lisbonne samedi, à quatre mois du rassemblement de mars, qui sera le dernier avant l’Euro. La Suède, elle, reste dernière et évoluera en Ligue B l'année prochaine.

Premier League
Giroud encore au pied du mur : "Il faudra que je prenne une décision en janvier"
22/11/2020 À 12:00

Le grand gagnant et les vrais perdants : Deschamps a fait le tri

Certes, Didier Deschamps aura des choses à redire à ses troupes au sujet de ces deux buts encaissés. Les Bleus n’ont été irréprochables ni sur l’ouverture du score de Viktor Claesson, trop tranquille au milieu de la surface (0-1, 4e), ni sur la réduction du score de Robin Quaison (3-2, 88e), seul pour marquer devant le but ouvert. Mais au moment du débrief, le sélectionneur tricolore aura bien plus d’éléments en stock au rayon des satisfactions.

Giroud, encore et toujours

Par où commencer ? Par le doublé d’Olivier Giroud, peut-être. Menacé par Anthony Martial sur le terrain et par Didier Deschamps en dehors, l’attaquant de Chelsea a encore répondu présent sous la pression avec le maillot de sa sélection. Servi par Marcus Thuram, il a d’abord égalisé d’une frappe clinique (1-1, 16e), évitant aux siens de cogiter trop longtemps. Puis juste avant l’heure de jeu, il a parfaitement exploité, d’une tête plongeante, le centre d’un Kylian Mbappé tout juste entré (3-1, 59e). Ses 43 et 44es buts en Bleus, à sept unités désormais de Thierry Henry, recordman en la matière.

Marcus Thuram, lui, a honoré avec brio sa troisième sélection, déjà. Après sa passe décisive sur l'égalisation, il a aussi et surtout réalisé un véritable festival – feinte de frappe, crochet, roulette – qui a débouché sur la reprise de volée de Benjamin Pavard (2-1, 36e). Le fils de Lilian a encore marqué des points mardi, tout comme Adrien Rabiot, excellent dans un rôle plus axial qu’à Lisbonne. Entré en jeu à quelques minutes du terme, Kingsley Coman a lui aussi participé à la fête en marquant dans le but vide alors que Robin Olsen avait quitté son but sur un ultime coup franc (4-2, 94e).

Il faudra certes surveiller les états de forme de Raphaël Varane et Lucas Hernandez, sortis dès la mi-temps pour cause de pépins physiques. Mais ces Bleus-là vont ressortir gagnants de ce mois de novembre, pour l’écrasante majorité, alors que c’est tout un collectif qui a retrouvé de sa superbe.

Giroud ou Martial : Qui Deschamps doit-il titulariser à l'Euro ?

Football
"Avec la génération 1987, ça a toujours été tout noir ou tout blanc"
19/11/2020 À 07:13
Ligue des Nations
Non, 2020 n'aura pas servi à rien
18/11/2020 À 22:08