Portugal - Suisse : 4-0

A-t-on retrouvé le grand Portugal ? En tout cas, les hommes de Fernando Santos ont livré une partition exemplaire face une bien piètre Suisse. C’est simple, hormis sur un but justement refusé à Haris Seferovic (5e), le bourreau de la France lors du dernier Euro n’a pas du tout existé. Le Portugal a mis du temps à rentrer dans le match, puis a fini par dérouler sans jamais trembler.
Euro 2020
Mbappé reprend Le Graët : "Il considérait qu’il n'y avait pas eu de racisme après l'Euro"
19/06/2022 À 13:22
Il a d’abord su faire preuve d’opportunisme, quand William Carvalho a joué les renards de surface sur un coup franc de Cristiano Ronaldo repoussé sur lui (1-0, 15e). De son côté, la star de Manchester United a mis fin à sa disette de cinq rencontres sans marquer en sélection, avec une frappe imparable sur une action bien construite (2-0, 35e), puis lui-aussi en renard après un tir de Diogo Jota (3-0, 39e). En une demi-heure, le Portugal a donc éparpillé la Suisse.
On a par la suite souvent été plus proche du triplé de Ronaldo que d’une réduction du score adverse. Mais l’attaquant, aux désormais 117 buts en équipe nationale, a manqué de réussite (42e, 45e+3), tandis qu’un but lui a été refusé pour un hors-jeu (51e) et que Gregor Kobel a repoussé un coup-franc très bien tiré, qui avait d’abord été sifflé comme un penalty déjugé par le VAR (84e).
Le gardien de la Suisse, loin d’être irréprochable, s’était fait enrhumé quelques minutes plus tôt par Joao Cancelo (4-0, 68e). À l’arrivée, les comptes sont bons pour le Portugal, qui a arraché un point lors de la première journée et profite du match nul entre l’Espagne et la République tchèque (2-2) pour s’emparer de la tête de son groupe. La seule place qui vaille, en Ligue des nations.

République tchèque - Espagne : 2-2

Un nul inespéré pour l'Espagne. Malmenés voire même franchement dominés par l'étonnante République tchèque, promue cette année en Ligue A, les joueurs de Luis Enrique ont sauvé leur match sur une tête d'Inigo Martinez, la balle tapant la barre transversale avant de rebondir sur la ligne de Tomáš Vaclík (2-2, 90e).
Cueillie à froid par Jakub Pešek (1-0, 4e), la Roja, largement remaniée au coup d'envoi (huit changements), avait réagi par l'intermédiaire de Gavi, 17 ans, buteur pour la première fois au bout de sa huitième cap internationale (1-1, 45e+2). Le jeune milieu de terrain offensif du FC Barcelone est devenu, à 17 ans et 304 jours, le plus jeune buteur de l'histoire de la sélection espagnole grâce à son but.
Les entrées successives des cadres n'ont pas eu l'effet escompté dans les rangs espagnols, si ce n'est que Marco Asensio, qui n'était plus apparu en sélection depuis 2020, a tapé le poteau sur son premier ballon (62e). C'est bel et bien la République tchèque qui a pris les devants après l'heure de jeu, Jan Kuchta profitant une nouvelle fois du laxime défensif des Espagnols pour lober Unai Simon (2-1, 66e). Avec ce deuxième nul en autant de rencontres, l'Espagne s'est retrouvée dos au mur. Elle doit absolument battre la Suisse dans trois jours pour continuer à croire à une qualification pour le Final Four.

Le physique, le système, Hernandez : qui est le coupable de cette défaite ?

Ligue des Nations
Sans CR7, le Portugal chute et laisse l'Espagne lui passer devant
12/06/2022 À 20:42
Ligue des Nations
Sarabia offre un précieux succès à l'Espagne
09/06/2022 À 20:45