Getty Images

L'absence de Simeone, un handicap pour l'Atlético ? "C'est un manque de ne pas l'avoir"

L'absence de Simeone, un handicap pour l'Atlético ?  "C'est un manque de ne pas l'avoir"

Le 15/05/2018 à 19:18Mis à jour Le 15/05/2018 à 20:08

LIGUE EUROPA - Diego Simeone ne sera pas sur le banc de l'Atlético Madrid pour la finale face à l'OM, mercredi à Lyon. Une absence anodine ? Pas forcément comme nous l'explique Elie Baup, qui pointe du doigt plusieurs points où l'absence de l'Argentin est susceptible de peser.

On ne le verra pas trépigner, taper dans ses mains, encourager ses joueurs, mimer leurs actions sur le bord du terrain ou vilipender les arbitres. Et forcément, cela va laisser un vide ce mercredi soir au Groupama Stadium. Diego Simeone est suspendu pour cette finale de la Ligue Europa face à l'OM, après avoir été exclu le 26 avril à l'Emirates Stadium pour avoir insulté Clément Turpin, arbitre de la demi-finale aller entre Arsenal et l'Atlético Madrid (1-1). Une absence tout sauf "anodine", comme nous le confirme Elie Baup, consultant sur BeIn Sport.

Un entraîneur donne bien sûr ses consignes avant le match. Il trace les lignes directrices. Met en place la tactique. La majeure partie de son travail se joue avant le coup d'envoi. Mais cette suspension peut peser. Surtout si le match devient tendu et que tout ne se passe comme prévu pour les Colchoneros. "Quand vous êtes en tribunes, il faut qu'il y ait un relais. Et cette petite perte de temps peut avoir son effet. Dans certaines situations comme une blessure ou un remplacement, il peut y avoir un manque de réactivité. Or, parfois cela se joue sur la spontanéité d'une situation", éclaire Elie Baup.

Diego Simeone en tribune durant Atlético - Arsenal

Diego Simeone en tribune durant Atlético - ArsenalGetty Images

" Cette manière d'être à un impact sur l'arbitrage. Il est tout le temps en train de réclamer"

Mercredi, Diego Simeone devra ainsi faire confiance à son fidèle adjoint "Mono" Burgos pour faire passer son message sur le prés de Décines. Et espérer qu'ils arrivent à communiquer au mieux. Logiquement, il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas sur ce plan-là. En revanche, ce qui peut vraiment peser avec cette absence est lié à la personnalité de Simeone. Car on ne parle pas d'un entraîneur lambda. "Pour l'avoir suivi, il est hyperactif, rappelle Elie Baup. Il est toujours dans les ordres. Ses joueurs ont pris l'habitude de l'avoir comme ça. Sa manière de coacher, d'être toujours dans le match, cela amène une présence pour l'équipe. Il y a un lien qui s'établit dans cette forme de management avec les joueurs".

German "Mono" Burgos, aux côtés de Diego Simeone (Atlético Madrid)

German "Mono" Burgos, aux côtés de Diego Simeone (Atlético Madrid)Getty Images

Si sa manière de coacher influence le comportement de ses joueurs - notamment sur le plan défensif d'après Baup -, l'Argentin est aussi connu pour sa manière de mettre la pression sur un arbitre. Et l'ancien milieu de terrain de l'Atlético, l'Inter Milan ou encore de la Lazio n'attend pas forcément les conférences de presse pour le faire. Sanguin, il n'est pas rare de le voir prendre un arbitre entre quatre yeux. Quitte à déborder parfois. Et de le payer cash ensuite. Mais Elie Baup veut croire que cela peut aussi influence sur le sort d’une rencontre. "Cette manière d'être à un impact sur l'arbitrage. Il est tout le temps en train de réclamer".

Cette agressivité au bord du terrain est communicative. Comme un chef d'orchestre, il donne le ton. Montre l'exemple à suivre à ses protégés qui affichent la même hargne sur la pelouse, où ils ne lâchent rien. Et sans lui, ce ne sera pas totalement la même histoire ce mercredi. "Je ne sais pas si son absence est préjudiciable ou pas mais l'Atlético est habitué à faire avec lui et c'est un manque de ne pas l'avoir. Son attitude fait partie de la vie de l'équipe", conclut Baup.

0
0